UMP – La rentrée ratée de François Fillon par le Chroniqueur politique Thierry de Cabarrus

 thierry de Cabarrus Nouvel Obs  29-08-2013  – Le PLUS –

 François Fillon dans « Paris-Match » : des photos indécentes, une rentrée ratée

LE PLUS. « Chez les Fillon, le patriarche se verrait bien chef d’État. » Dans l’entretien que l’ancien Premier ministre de Sarkozy a accordé à « Paris-Match », l’ambition de François Fillon n’est pas dissimulée. Mais, pour notre chroniqueur Thierry de Cabarrus, à poser en famille devant son somptueux manoir (et vouloir se montrer tel qu’il est), il en devient indécent et grossier.
Cette fois, il n’y a plus de doute : François Fillon roule pour 2017 et rien d’autre. Photographié sur son tracteur dans « Paris-Match », qui lui consacre huit pages, il donne le sentiment de vouloir tout écraser sur son passage pour arriver à ses fins. D’abord ses adversaires, Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy ; ensuite le président François Hollande, dont il se dit le premier opposant.
 Problème : en voulant ainsi prendre tout le monde de vitesse, en se mettant ainsi en sur-régime, l’ancien Premier ministre perd le contrôle et commet des erreurs grossières. On point que je me demande s’il n’a pas pété un plomb.
 Il a transformé son image
 Alors, c’est vrai, Jean-François Copé avait quelques jours d’avance. C’est vrai que le chef de l’UMP a fait une rentrée remarquée à Châteaurenard en s’affranchissant clairement de Nicolas Sarkozy et en sonnant la charge de son parti au nom de la « liberté ».
 On peut imaginer que François Fillon n’a pas apprécié les accents gaulliens de son rival, sa façon cavalière, tonitruante même, de sonner la charge, si éloignée de sa propre façon de faire et de son tempérament.
 Alors, il a voulu forcer sa nature, François Fillon. Et il a tout fait pour mettre la gomme, expression appropriée pour ce coureur automobile amateur. Mais ce n’était pas une raison de tomber ainsi dans la surenchère.
 À force d’entendre ses ennemis mais aussi ses amis évoquer son caractère réservé, sa discrétion, son côté solitaire, il a pris le risque de transformer son image de manière à la fois brutale, mais peut-être aussi indécente, en se montrant sous toutes les coutures lors d’une rentrée politique très médiatique.
 Les Français ne sont pas dupes de son ambition
 Au début, il a paru réussir sa communication : on l’a vu opposer au chef de l’UMP une posture de chef d’État quand il a critiqué par avance une éventuelle intervention française en Syrie devant ses amis à l’abbaye de Rouez-en-Champagne, prenant ses distances avec Jean-François Copé qui, lui, soutenait sur ce coup le président Hollande.
 Mais c’est à la télévision, me semble-t-il, qu’il a commis sa première erreur. Invité au journal de France 2,  il a commencé par dénoncer le matraquage fiscal de François Hollande ainsi que la « mystification » de la réforme des retraites.
 Le problème, c’est que les téléspectateurs n’ont pas été dupes. Car, derrière ces critiques convenues, il ne s’agissait ni plus ni moins pour François Fillon que de confirmer son désir d’aller à la présidentielle de 2017, et de balayer tous ses adversaires, qu’ils s’appellent Sarkozy ou Copé.
 La seule chose que François Fillon est parvenue à démontrer, sur France 2, c’est que son ambition pour la France se résumait à une ambition pour lui-même et que la guerre des egos à l’UMP était loin d’être achevée.
 Il pose en « bourgeois de la Sarthe »
 Mais c’est dans « Paris-Match » que François Fillon bat tous les records de grossièreté et d’indécence. Alors que les Français vivent de plus en plus mal, que le chômage persiste et que le pouvoir d’achat se réduit comme peau de chagrin, il ose se montrer, sur une double page, posant en hobereau de province et en famille devant son somptueux manoir de Beaucé.

Fillon et son manoir

 Cette image, qui pourrait être tirée du « Figaro Magazine » ou de « Point de vue », le présente comme le « bourgeois de la Sarthe » qu’il est réellement et que dénonçait Fadela Amara, mais aussi comme le patriarche d’une vraie famille française (il a cinq enfants), susceptible d’attirer en temps voulu les voix des Français les plus conservateurs.
 Sauf que François Fillon a tout faux en donnant à voir de lui cette image élitiste : il ne se rend pas compte à quel point il vit dans un monde parallèle, totalement hermétique à la réalité quotidienne des Français. Cette photo est tellement provocante qu’elle fait réagir les internautes sur Twitter : Lire
Personnellement, j’avais ressenti le même malaise quand François Fillon s’était cru habile, en avril dernier, au JT de David Pujadas sur France 2, en détaillant son patrimoine en plein débat sur la moralisation de la vie publique.

aFillon_Paris_Match1

 « Pour bien gouverner, il faut être équilibré »
 L’ancien Premier ministre commet donc une erreur grossière en posant devant sa gentilhommière. Et je ne peux m’empêcher de l’imaginer paraphrasant ainsi la saillie scandaleuse de Jacques Séguéla sur sa Rolex :  « T’as pas de manoir à 50 ans, t’as raté ta vie. »
 Mais ce n’est pas tout. François Fillon va plus loin dans l’indécence. Il suffit de lire le titre de cette double page qu’a choisi « Paris-Match » pour s’en rendre compte :  « Pour bien gouverner, il faut être équilibré. »
 C’est un fusil à deux coups. D’abord, bien sûr, il s’agit de démontrer que, ce qui passe pour un défaut chez François Fillon, sa fameuse nature réservée, sa politesse, sa discrétion légendaire, en un mot son « équilibre » ombrageux, est en fait une qualité indispensable pour diriger la France.
 Mais il s’agit aussi et surtout de dénoncer l’autre, « le déséquilibré », l’agité, le nerveux, celui qui a été un chef d’État anxiogène et qui prétend, aujourd’hui, vouloir (peut-être) de nouveau être président de la République en 2017 : Nicolas Sarkozy.
Là, on se dit que François Fillon devient enragé, qu’il oublie comment, en tant que « collaborateur », il n’a quasiment jamais contesté la manière de gouverner de l’ancien président. Et l’on ne peut s’empêcher de penser qu’il a la mémoire courte. Un peu comme lorsqu’il a été l’un des premiers à réclamer un droit d’inventaire qui risquait de le mettre lui-même sur le grill.
 À le voir ainsi se montrer sous un jour calamiteux (obsédé par son avenir personnel, coupé de la France et des Français, en guerre avec ses anciens amis), je me demande si François Fillon n’a pas pété un plomb et, finalement, raté sa rentrée.
Édité par Daphnée Leportois

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.