Ecologie – Issy-les-Moulineaux (H-de-S) a retenues, la paille, pour isoler le bâtiment de l’école Louise Michel.

Univers nature 03septembre 2013
Exemplaire : une école de plusieurs étages, isolée en paille et sans solvant
 Quasiment inconnues comme isolant en France, les bottes de paille de blé représentent pourtant un matériau d’isolation de qualité. Le plus souvent mises en œuvre dans de rares projets en autoconstruction, la ville d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) les a néanmoins retenues pour isoler le bâtiment de l’école Louise Michel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur une surface totale de 5 241 m2, ce nouveau groupe scolaire ouvre aujourd’hui ses 14 classes maternelles et primaires. Comportant deux étages, il repose sur un bâtiment en bois et paille, une première en France pour un établissement public de cette importance. Les architectes à l’origine du projet, Sonia Cortesse et Bernard Dufournet, ont opté pour une dalle en béton au rez-de-chaussée, supportant l’ossature et les planchers en bois de l’édifice.
 La principale originalité du projet tient à l’enveloppe des façades, constituée d’un assemblage de caissons en bois de 36 cm d’épaisseur pour incorporer quelque 7 000 bottes de pailles isolantes au total. Issue des environs de Paris, la paille provient de cultures dites « raisonnées », sans traitement après la récolte.
Si les toitures et la dalle béton ne recourent pas à une isolation en paille, leur isolation n’en est pas moins écologique avec de la ouate de cellulose ou de la laine de bois.
Conforme à la RT 2012, ce bâtiment basse consommation bénéficie d’une conception bioclimatique visant notamment à optimiser les apports solaires, tant d’un point de vue thermique que lumineux. En hiver, le chauffage est assuré par la connexion au réseau géothermique de l’éco-quartier numérique du Fort d’Issy, lequel puise sa chaleur dans une nappe située à 600 m de profondeur. Cette installation est efficacement secondée par une ventilation double flux, un dispositif de ventilation récupérant la chaleur de l’air vicié pour réchauffer l’air entrant. En été, un puits canadien permet de maintenir une température agréable.
Outre ces équipements, les peintures écologiques et autres revêtements de sol en linoléum privilégient les solutions sans solvants. Un choix qui s’est également imposé pour le mobilier (tables, armoires, lits, jouets, etc.). Le stockage des eaux de pluie complète l’ensemble, pour servir au nettoyage, à l’arrosage et aux sanitaires du boulodrome proche.
Comme tout bâtiment recevant des scolaires, l’école Louise Michel répond à de strictes normes de sécurité, avec notamment une résistance au feu de 30 minutes. Dans ce cadre, l’isolation en paille proposée par les architectes n’a évidemment pas été sans soulever de questions des décideurs. Des tests de résistance au feu ont ainsi été mis en œuvre pour démontrer la résistance au feu d’une isolation en bottes de paille. Avec une résistance de 1h30 pour une paroi paille enduite des deux côtés, ces tests ont été plus que concluants. Rien d’étonnant à cela, puisque pour qu’un matériau brûle, il faut de l’oxygène. Ainsi, une feuille de papier froissé brûle très aisément alors qu’un annuaire téléphonique fermé brûlera très difficilement. Il en est de même pour la paille.
La paille en vrac brûle très aisément, pas une botte de paille compressée. Economiquement, avec un coût de 2 300 € au m2, ce bâtiment basse consommation représente un surcoût d’environ 15% face à une école classique. Un supplément que la ville d’Issy-les-Moulineaux entend amortir en 15 à 20 ans grâce à des frais de fonctionnement réduits (chauffage, électricité, etc.).
Pascal . 03/09/2013

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Economie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.