100 bonnes idées repérées à l’étranger et à importer en France, voici une sélection de dix bonnes idées québécoises dont on pourrait s’inspirer.

 Rue89 08/09/2013 Marie Pâris Journaliste

Les 10 bonnes idées du Québec à importer en France

arue89 québec

Suite à notre série des 100 bonnes idées repérées à l’étranger et à importer en France, voici une sélection de dix bonnes idées québécoises dont on pourrait s’inspirer en France.
1 Les massages remboursés par l’assurance maladie
Au Québec, la plupart des régimes d’assurance santé remboursent les soins de massothérapie [PDF], à raison de 500 dollars par an en moyenne ; de quoi s’offrir à peu près une dizaine de massages. C’est aussi le cas si on va voir un acupuncteur ou un naturopathe.
2 Les fontaines d’eau potable
Il y a des fontaines d’eau potable [PDF] à peu près partout dans les lieux publics de la Belle Province. Elles ont été installées pour deux raisons : diminuer la consommation d’eau embouteillée dans le cadre du développement durable ; et lutter contre l’obésité.
Pratique, surtout pendant la canicule (parce que non, il ne fait pas toujours – 40°C au Québec).
Amener son vin au resto
Assez parlé d’eau : passons au vin. Dans certains restos, on peut apporter sa propre bouteille de vin. Pratique pour alléger un peu la facture, sachant que le vin au Québec est assez cher. Et on a parfois chez soi un meilleur choix de vin que sur la carte du resto.

arue89vins3

Montréal (RG)
4 Un congé maternité de 50 semaines
Pendant son congé, la salariée québécoise reçoit 55% de son salaire pour 17 semaines, et un des deux parents peut ensuite prendre 35 semaines supplémentaires.
Les Canadiens sont donc parmi les mieux lotis au monde pour ce qui est du congé maternité, derrière la Suède et la Croatie – et loin devant la France.
5 Versement du salaire toutes les deux semaines
On ne parle pas de « fins de mois difficiles » ici : dans la province, la loi oblige les employeurs à verser la paye aux travailleurs à intervalles réguliers de seize jours maximum. Une fois le loyer et les factures mensuelles payés, on sait qu’on n’a que deux semaines à tenir avant le prochain versement…
6 Faire des barbecues dans les parcs publics
Il fait beau, chaud, les brochettes sont prêtes… Au lieu de faire des grillades sur leurs balcons, les Montréalais peuvent aller s’installer sur l’herbe de l’un des nombreux parcs de la ville, par exemple. Dans certains parcs, il y a même des barbecues à disposition. Allez, viens « chiller » !
7 Les factures détaillées
Dans les centres d’achats (supermarchés), les courses sont divisées en catégories sur le ticket de caisse : épicerie, légumes, viandes, etc. Bonne idée pour gérer son budget ou surveiller mieux son alimentation – faudrait par exemple acheter un peu moins de chips et un peu plus de carottes.
Au resto, quand on ne demande pas d’additions séparées, la facture est divisée par clients ; ça évite de se faire avoir avec le classique « On divise en deux ? » quand t’as pris qu’une salade et ton voisin une « Assiette du bûcheron ».
8 Culture gé dans le métro
« Qui veut tuer un grand taureau le caresse d’abord. » Voilà le genre de phrases qui défilent sur les écrans installés dans les wagons du métro de Montréal (ici, un proverbe nigérien). Lire des petites annonces, des définitions de vocabulaire ou des infos de culture générale pendant son trajet, c’est quand même mieux que de regarder dans le vide – ou de regarder les « gougounes » (tongs) de son voisin.
9 Les autoroutes gratuites
Quand on prend la route, il faut juste payer l’essence ; il n’y a pas de péage au Québec. Pour le moment.

arue89route

10 Les « doggy-bags » au resto
T’as commandé une « Assiette du bûcheron » pour ton brunch, et t’arrive pas à finir ? Pas de problème, il suffit de demander un « doggy-bag » à la serveuse, et de repartir avec les restes du repas pour lequel on a payé – sans pour autant passer pour un radin.
D’une part, ça évite le gâchis, d’autre part, ça fait un repas pour le surlendemain (après l’« Assiette du bûcheron », on ne peut plus rien manger pendant 24 heures).
Aller plus loin
Sur rue89.com Les 100 bonnes idées à importer en France : 1 à 10

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, International, Social, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.