ONG Global Footprint Network :  » le Jour du Dépassement Planétaire  » : 20 août

Notre planète info.  20 août 2013, 17 h 51

aplaneteTerre_citron

Depuis le 20 août, l’humanité est entrée dans une période de « dette écologique »

Aujourd’hui, 20 août, est un jour triste et solennel : c’est l' »Earth Overshoot Day », littéralement « le Jour du Dépassement Planétaire ».
Cette date symbolique signifie concrètement, qu’entre le 1er janvier et le 20 août 2013, l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la terre pouvait produire en un an. Nous entrons désormais en déficit écologique. En seulement 8 mois les habitants de la planète ont épuisé les ressources que celle-ci est capable de produire en 1 an.
En 8 mois, l’humanité a épuisé le budget « nature » de l’année
Tous les ans, l’ONG Global Footprint Network calcule le « jour du dépassement » : le jour où la consommation en ressources naturelles de l’humanité dépasse ce que la planète est capable de produire en un an. Cette date symbolise ainsi un budget disponible épuisé pour l’année.
Pendant très longtemps la nature a été capable de se régénérer et de compenser la consommation de l’Homme : sa biocapacité restait intacte. Depuis environ 30 ans, un seuil critique a été franchi. La consommation de l’Homme dépasse désormais ce que la nature est en capacité de fournir en une année en terme de recyclage du CO2 libéré et de production de nouvelles matières premières. L’humanité vit donc au-dessus de ses moyens.
A partir d’aujourd’hui, et jusqu’à la fin de l’année, l’Homme va répondre à ses besoins en épuisant des stocks des ressources naturelles et en accumulant des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
Les japonais consomment les ressources de 7,1 Japons
Il faudrait 1,5 Terre pour répondre aux besoins d’une population humaine toujours croissante. Et si nous continuons ainsi, nous aurons besoin, bien avant la moitié de ce siècle, de 2 planètes !
Aujourd’hui, plus de 80 % de la population mondiale vit dans des pays qui utilisent plus de ressources que ce que permettent les écosystèmes de leur territoire national. On les appelle les pays « débiteurs écologiques ». Ces pays détruisent soit leurs propres ressources naturelles soit celles des autres. Il faudrait 7,1 Japons pour répondre aux besoins des japonais. Les italiens consomment quant à eux l’équivalent de 4 Italies, les égyptiens 2,4 Egyptes et les français, 1,6 Frances.
Il est possible d’inverser la tendance
Nous ne pouvons plus continuer à creuser cette dette écologique. De nombreuses solutions sont disponibles et permettent de s’attaquer au problème : nouvelles technologies, aménagement urbain, éco-constructions, réforme fiscale écologique, régimes alimentaires moins riches en viande, prise en compte du cycle de vie des produits, etc.
En savoir plus
Earth Overshoot Day et méthode de calcul – Global Footprint Network
Rapport Planète Vivante 2012 – WWF
Auteur
Organisation mondiale de protection de la nature
Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de notre-planete.info

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Nature, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.