Sarin : le rapport de l’ONU accable Damas

Le rapport des experts des Nations unies sur les armes chimiques en Syrie a confirmé hier qu’un bombardement au sarin à l’aide de missiles sol-sol avait bien eu lieu le 21 août dans la périphérie de Damas.
 Conformément à leur mandat, les inspecteurs de l’ONU ne désignent explicitement aucun responsable, mais la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont tous rapidement de nouveau mis en cause le régime de Bachar Al-Assad. « Il s’agit du cas le plus important d’utilisation confirmée d’armes chimiques contre des civils depuis que Saddam Hussein en a utilisé à Halabja (en Irak) en 1988 », a réagi le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. « La communauté internationale s’était engagée à empêcher que de telles horreurs se reproduisent, pourtant cela est de nouveau arrivé », souligne-t-il.
 Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont prévenu hier Bachar Al-Assad qu’il s’exposerait à des conséquences s’il ne respectait pas l’accord de Genève sur un démantèlement vérifiable de ses arsenaux chimiques. Mais la Russie, qui cherche à se replacer sur la scène proche-orientale après des décennies d’éclipse, a lancé une mise en garde contre toute sanction visant son allié syrien et averti contre « toute conclusion hâtive ».
La question d’une résolution sous chapitre VII prévoyant l’usage de la force en cas de non-respect des engagements de Damas sur le contrôle de ses armes chimiques sera l’un des points discutés au Conseil de sécurité de l’ONU, à New York. Une solution est urgente. Le massacre a fait 1 429 morts, selon Washington, dont des enfants.
Le Monde 17 septembre 2013

asarin france info

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.