Copé règle son compte (bancaire) à Sarkozy

JEAN-F~1
Le Canard enchaîné 18 septembre 2013
Jean-François Copé a tranché. Il va proposer à la direction de l’UMP de ne pas payer à la place de Nicolas Sarkozy les pénalités qui lui ont été infligées par le Conseil Constitutionnel.
Pour emballer le paquet, le président de l’UMP devrait se retrancher derrière les objections émises par les juristes et exposées, la semaine dernière, par « Le Canard ».
Les 11 millions d’euros collectés cet été ne serviront qu’à rembourser les prêts bancaires souscrits pour la campagne présidentielle.
argent-dope-t-il-sarkozy_4041096-MConséquence ; Sarkozy devra régler de sa poche 516615 euros au Trésor Public. Soit 153 000 euros que l’Etat lui avait avancés ( comme aux autres candidats ) au début de la campagne et 363 615 euros de « sanction » pécuniaire, prononcée par les juges constitutionnels.
« C’est à Sarkozy de payer, il n’a qu’à faire quelques conférences, ça lui permettra de récolter les fonds nécessaires », a ironisé Copé devant ses proches.
De même le président de l’UMP a l’intention de rejeter la facture de 15 000 euros concernant les frais d’envoi de la lettre de remerciements adressée par Sarkozy aux heureux donateurs du « Sarkothon ».
« Fini d’être sympa avec lui. Sa lettre il se la paiera, a ajouté Copé. Ils sont plein de fric, à l’association des amis de Nicolas Sarkozy. Or ils n’ont donné que très peu pour combler la dette de 11 millions. Ils peuvent bien payer une lettre. »
Précision : Copé ne fait pas partie de ladite association. Et, après ce coup-là, il ne risque pas d’y être admis.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Justice, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.