SOS Conso – Alerte : Juste après avoir encaissé l’argent, le faussaire a disparu …

LE MONDE |  02.09.2013 | Par Rafaële Rivais

A vendre : biens inexistants

Location de vacances, voiture d’occasion, travail, amour, gros lot : tout se trouve sur Internet. Pourtant, les biens proposés n’existent pas toujours.

alemondelocation-de-vacances-voiture-d-occasion_f640f30b1aba4775fc27a42aa6b134cd

Mme C. vient d’en faire l’amère expérience : elle a cru louer une maison avec piscine à un propriétaire qui avait passé une annonce sur Leboncoin.fr. « Hélas, je n’ai plus eu de nouvelles de sa part après lui avoir versé un acompte de 200 euros », proteste-t-elle sur le forum Arnaques.com. « J’ai fait des recherches, et j’ai compris que la maison ne lui appartenait pas : il avait usurpé les photographies. »
Ce genre d’escroquerie n’étant pas rare, mieux vaut conclure vos transactions sur un site qui vous indemnisera. Pour les locations de vacances entre particuliers, c’est le cas de HomeAway – qui regroupe Homelidays, premier en Europe, et Abritel, premier en France : « Nous proposons un dédommagement de 800 euros à nos clients floués », indique Cyrille Coiffet, le directeur France du groupe. « En outre, avec Europ Assistance, nous avons mis au point une assurance annulation (Passeport tranquillité), de 3 % du prix, qui couvre la totalité des fonds usurpés. »
Avant d’acheter un billet de train Paris-Avignon sur le site Kelbillet.com, spécialisé dans la revente de tickets d’occasion, Martine a voulu s’assurer que le vendeur existait, en lui téléphonant. « Il parlait bien et inspirait confiance », raconte-t-elle. Pourtant, c’était un faussaire.
Il a disparu aussitôt après avoir encaissé l’argent par le biais d’un système, Ticket Premium – une sorte de carte prépayée –, lui permettant de ne pas décliner sa véritable identité. Pour éviter les déceptions en la matière, mieux vaut, là aussi, faire appel à un site comme Zepass, qui rembourserait en cas de fraude.
OFFRES TROP ALLÉCHANTES
Surtout, méfiez-vous des offres trop alléchantes sur des sites comme Adoos, eBay, Leboncoin, ou AutoScout24, telle cette voiture d’occasion vendue 450 euros. Le vendeur explique en général qu’il a « quitté le pays », et qu’il la « donne, parce qu’il n’en a plus besoin ».
Par curiosité, nous avons manifesté notre intérêt. Le propriétaire nous a alors réclamé 450 euros pour les frais de transport – car elle se trouvait à Cotonou (Bénin) –, mais aussi de gardiennage et d’établissement de papiers. Nous avons mis fin à l’expérience.
Mais, comme l’explique le Centre européen de la consommation, qui a publié une alerte sur son site, ceux qui continuent sont ensuite priés de repayer, soit parce que « le véhicule est arrêté sur la route « , soit parce qu’« il est coincé à la douane », soit encore parce qu’« il a eu un accident et qu’il faut le sortir du garage ». Au final, ils déboursent de fortes sommes, mais ne le reçoivent jamais.
Neuf cents euros pour trois jours de travail par semaine ? Trop beau pour être vrai! Pourtant, nombre d’internautes aux fins de mois difficiles ont avoué, sur notre blog Sosconso, y avoir cru. Ils ont répondu à des offres d’emploi de « consignataire », consistant à garder du matériel chez eux pour des sociétés ne disposant pas d’entrepôt, jusqu’à ce que celles-ci leur demandent de le réexpédier.
PRESSION, EXÉCUTION
Ils reçoivent vite un gros chèque, censé couvrir à la fois leur rémunération, leurs frais de réexpédition ainsi que des virements à l’étranger. Ils sont priés d’effectuer les virements sans attendre que leur banque ait encaissé le chèque. La pression, au téléphone, est telle qu’ils s’exécutent.
Au bout de quelques jours, ils découvrent que le chèque était sans provision, et qu’ils viennent de se faire délester de plusieurs milliers d’euros. Certains, en outre, réexpédient des colis contenant de la marchandise volée, et peuvent être condamnés pour recel.
L’amour entre un homme mûr et une septuagénaire ? C’est possible, sur Internet, comme l’a raconté Monique, une veuve qui recevait souvent des messages d’hommes désirant échanger avec elle, lorsqu’elle se connectait sur Skype. Pendant un hiver difficile, elle s’est laissé tenter.
Elle a apprécié les SMS qui trompaient son ennui, en dépit des fautes d’orthographe dont ils étaient truffés. Elle a fini par y croire. Jusqu’à ce qu’elle constate qu’il lui était impossible de rencontrer son interlocuteur, et que celui-ci, carte bancaire brutalement bloquée, lui demandait de transférer 659 euros à l’hôtel Ibis d’Abidjan, par l’intermédiaire de Western Union. Ces arnaqueurs sévissent aussi sur les sites de rencontres, mais certains, comme Meetic, essaient de les traquer.
DE MANIÈRE ANONYME
Méfiez-vous donc, lorsqu’on vous demande de verser de l’argent par le biais de Western Union ou MoneyGram, sur un compte à l’étranger. Ces services de transferts de fonds permettent de retirer les sommes de manière anonyme. Ils sont utilisés dans la plupart des escroqueries. Y compris celle au dédouanement : elle concerne les vendeurs de biens d’occasion sur des sites comme Leboncoin ou eBay.
Leur acheteur leur demande une contribution pour débloquer la marchandise à la douane. Elle est versée, mais les vendeurs ne reçoivent jamais le paiement.
Attention encore aux sociétés de loterie qui assurent que vous avez gagné, alors que vous n’avez pas joué. Ces sociétés, dont les noms changent régulièrement (El Gordo, La Primitiva, Bill Gates Lottery) vous demandent de payer une somme préalable, généralement par Western Union, pour couvrir leurs frais…
De manière générale, méfiez-vous des sociétés qui vous promettent le gros lot, tout en vous obligeant à acheter des produits pour le toucher. Certes, les jeux-concours avec obligation d’achat ont bien été légalisés en 2011. Mais vous n’êtes pas obligé de vous y faire prendre.
http://sosconso.blog.lemonde.fr
Rafaële Rivais

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Consumérisme, Internet, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.