Des villes et villages labellisés bio, ça existe

Univers Nature – Benjamin . 30/09/2013
village bio
Depuis une quinzaine d’années, les labels écologiques sont une véritable jungle. Label AB pour l’agriculture biologique, l’eurofeuile pour le label bio européen, FSC ou PEFC pour les papiers fabriqués à partir d’abris provenant de forêts gérés durablement, MSC qui garantit des pratiques de pêche durable, le label Max Havelaar pour le commerce équitable, etc… Bonne nouvelle, la liste ne comprend pas que des labels qui labellisent des produits, mais aussi des labels qui récompensent des territoires : c’est le cas du label « Territoire bio engagé ».
Il a été mis en place par ArBio Aquitaine, une association interprofessionnelle au service des opérateurs bio de la région Aquitaine. Cette organisation qui s’est fixée pour objectifs de fédérer les opérateurs bio régionaux ou encore de développer l’introduction des produits bio en restauration collective, a profité de ses 10 ans d’existence en 2012 pour créer le nouveau label. Ce dernier récompense les territoires qui ont atteint les objectifs fixés par le Grenelle Environnement en 2008, à savoir 6% des surfaces agricoles converties aux pratiques bio, et/ou 20% des aliments servis en restauration collective qui proviennent de l’agriculture bio. Via l’attribution du label, c’est toute une filière qui se voit récompensée, de l’agriculteur au vendeur final, en passant par toute la chaîne des intermédiaires. ArBio se réserve même le droit de décerner une mention spéciale à une collectivité territoriale si celle-ci, dans le cadre de ses activités de restauration collective, elle s’approvisionne majoritairement auprès de cultivateurs du Sud-Ouest.
Pour l’instant, les villes de Bordeaux, Mérignac et Bègles ont reçu le label pour leurs efforts en restauration collective. Et la preuve, s’il en fallait encore une, que le changement peut être impulsé à une petite échelle, c’est que les communes de Bazens (530 habitants) et de Vézac (600 âmes) ont reçu le label. Un virage vers l’agriculture biologique a priori négligeable mais qui, s’il est reproduit par les milliers de communes de taille similaire à travers le pays, pourrait bien placer nos campagnes parmi les plus éco-responsables.
Et si un déménagement vers le Sud-Ouest du pays, où il fait bon vivre, vous tente, l’attribution ou non d’un tel label à votre future commune d’accueil pourrait peut-être vous aider à faire votre choix…

mon-potager-bio-en-ville

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.