Aimez-vous la vivisection ?

Sans titreTous les ans, 15 millions de bestioles sont vivisectées en Europe. La vivisection est cause de grandes souffrances (on ne voudrait vraiment pas que ça vous arrive, et encore moins que ça nous arrive), mais, surtout, c’est une mauvaise idée : les conclusions d’une expérience sur un rat, un chien, un singe ou un poisson ne sont pas applicables à l’être humain. Ça, ce n’est pas nous qui le disons, mais des scientifiques reconnus (Claude Reiss, 40 ans au CNRS, président d’Antidote Europe, ainsi que le vétérinaire André Ménache, directeur d’Antidote Europe).
Tout ça pour dire que ça peut changer : une initiative citoyenne européenne, STOP VIVISECTION, a été lancée pour que l’UE légifère à nouveau sur le sujet.
Ce qui est drôle, c’est qu’au début les instigateurs du projet n’y croyaient pas eux-mêmes : il faut 1 million de signatures en Europe, avec une répartition par pays, bref, les citoyens peuvent s’exprimer, mais on ne leur facilite pas la tâche. Et les défenseurs de la cause animale peinent à rassembler la masse critique nécessaire pour se faire entendre.
Mais voilà, l’initiative qui doit être remise au Parlement européen le 31 octobre prochain n’est pas loin d’atteindre l’objectif fixé (voir les chiffres par pays ci-dessous), ce qui serait une grande première. Ce serait une victoire pour tous ceux qui considèrent que l’être humain a une responsabilité morale envers tous les êtres vivants autant que pour ceux qui s’engagent pour une recherche scientifique et technologique plus efficace et plus pertinente.
Voilà pourquoi vous êtes invités à signer l’initiative de Stop Vivisection sur le site du Parlement Européen (il est entièrement sécurisé et toutes les données sont détruites à la fin).

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans animaux, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.