L’austérité ? Plus personne n’y croit en Europe

Courrier International – 3 octobre 2013 – Guillaume Duval
L’institut Gallup vient de publier un sondage paneuropéen particulièrement intéressant au sujet des politiques économiques menées actuellement sur le Vieux Continent. Il montre en effet que les Européens sont dans l’ensemble nettement plus lucides que leurs dirigeants et se rendent bien compte que les politiques d’austérité ne fonctionnent pas.
1380817431_1_zoomA la question « l’austérité obtient-elle des résultats en Europe ? » seuls 39 % des sondés répondent « oui », contre 51 % « non ». Sans surprise, c’est en Grèce, à Chypre, en Espagne et au Portugal que les oui sont les moins nombreux. Et les seuls pays où l’austérité a vraiment la cote sont des pays d’Europe centrale et orientale n’appartenant pas à la zone euro. Les Français sont un peu plus sceptiques que la moyenne : 37 % adhèrent à la religion de l’austérité, contre 51 % qui sont incroyants. Mais les Allemands eux-mêmes ne sont guère que 42 % à y croire encore, contre 53 % qui se rendent bien compte que ces politiques ne fonctionnent absolument pas.
Encourageant au moment où un nouveau gouvernement allemand se met en place dans une configuration qui sera nécessairement différente de la précédente. Angela Merkel continuera selon toutes probabilités à diriger le pays, mais elle devra en effet changer d’alliés : le parti ultralibéral et eurosceptique FDP ayant été éjecté du parlement, il faudra donc nécessairement que la chancelière s’allie aux sociaux-démocrates du SPD ou aux Verts, deux partis nettement plus proeuropéens que le FDP.
1380817440_2_zoomEn tirant ce bilan négatif de l’efficacité des politiques d’austérité, les opinions publiques européennes font simplement preuve de davantage de lucidité que la majorité de leurs dirigeants actuels, car un tel constat est objectivement difficile à nier. Non seulement en effet ces politiques ont fait exploser le chômage et la pauvreté en Europe depuis trois ans, mais elles ont aussi empêché jusqu’ici le désendettement des Etats, qu’elles étaient pourtant censées accélérer. Fin 2011, la dette publique des pays de la zone euro ne s’était accrue que de 2,3 points de produit intérieur brut (PIB) en un an, début 2013 on était monté à 4,9 points de PIB… Finalement, la seule chose qui soit étonnante dans le sondage Gallup c’est qu’il y ait encore 39 % des Européens pour considérer que de telles politiques ne sont pas parfaitement stupides…

chappatte2012bis

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Europe, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.