Gazette d’@rrêt sur images, n° 305 – Médias : boycotter Le Pen ?

gazette@arretsurimages.eu 18/10/2013
Ah la belle gaffe ! Et devant une caméra ! Pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe, une candidate FN aux municipales des Ardennes a immédiatement été « suspendue » par la direction du parti lepéniste (notre chronique est ici (1)).
La « dédiabolisation » est en marche, qu’on se le dise. Mais pour capter ce moment de vérité, l’équipe d’Envoyé Spécial a dû longuement approcher « les nouvelles têtes du FN ». Sympathiser avec ces militants et dirigeants. Leur offrir du temps d’antenne, où ils se montrent sous un jour favorable. Se prêter un peu à leur com’, en un mot. Comme les autres responsables politiques. Et c’est précisément ce qu’ils cherchent. Le jeu vaut-il la chandelle ?
Ce morceau de voile, brutalement déchiré sur le « marinisme », réactive la question : le FN est-il un objet médiatique comme les autres partis ? Doit-on interviewer ses leaders comme les autres, faire leur portrait, les recevoir, sans les ramener inlassablement à leur programme ?
Mediapart ou Libération ont décidé de ne plus solliciter d’interviews de Marine Le Pen. Mais dans le même temps, les envoyés spéciaux à Brignoles se pressent autour du si sympathique candidat FN, délaissant tous autres interlocuteurs.
Eternelle schizophrénie, à laquelle se heurte la presse depuis maintenant trois décennies, et qui resurgit ces jours-ci, l’occasion de cette élection cantonale partielle, médiatisée comme s’il s’agissait d’élections générales. Surmédiatisée ? Sur le plan de l’intérêt électoral, oui, certainement. Mais en termes symboliques ? Notre émission est ici. (2)
Daniel Schneidermann
 1) http://www.arretsurimages.net/chroniques/2013-10-18/Dans-les-trefonds-monstrueux-du-marinisme-id6221
(2) http://www.arretsurimages.net/emissions/2013-10-18/J-ai-longtemps-boycotte-le-Front-National-Mais-maintenant-c-est-trop-tard-id6224
Toute l’aide en ligne sur http://www.arretsurimages.net/faq.php?id=1

marine Le Pen et son pére

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Médias, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.