Léonarda : hystérie et overdose médiatiques

Chimulus sur Urtikan.net
131021-leonarda-media-chimulus
 Les médias ont cédé dangereusement à la dictature de l’émotion (Nouvel Obs – 20/10/13)
Le déplacement en masse des journalistes à Mitrovica est en soi assez choquant, non seulement du point de vue des dépenses qu’il occasionne, mais aussi sur sa forme. La télévision en continu peut avoir des effets pervers si elle ne privilégie que l’émotion, sans jamais prendre de recul ni fournir d’explications lors d’événements critiques.
Souhaitant utiliser à fond les avantages du direct, les chaînes d’infos BFMTV, i>télé nous ont proposé les réactions à chaud de Leonarda Dibrani, de son père et de sa mère devant le domicile qui leur a été accordé par les autorités du Kosovo. Or, par la « magie » des micros et des caméras déversant ad libitum du son et des images, ces reportages diffusés sur le vif, sans la plus petite remise en perspective, ont très vite tourné au désavantage de la collégienne, transformant les membres de cette famille en animaux de cirque.
3499704_3_2f66_leonarda-dibrani-repond-aux-questions-des_044ff034878c02bc1e87b77618408162Micros ouverts comme des robinets
Ce qu’on a vu sur BFMTV, ce n’était pas une interview des Dibrani, mais une sorte de « fenêtre ouverte », comme on imaginait la télé jadis, sur  une famille, qui maugréait contre le président de la République, d’une république qui a offert de nombreuses possibilités à cette famille pour s’intégrer en France. Ainsi, l’affaire Leonarda, du nom de cette jeune collégienne kosovare expulsée en fin de semaine, a-t-elle soudain tourné à la pantalonnade.
Ce serait moins gênant si cette méthode était exceptionnelle, mais, à être attentif aux médias, on doit remarquer qu’elle se généralise… À Mitrovica, les journalistes ont laissé se déverser les insultes sans tenter la moindre question gênante, laissant les intéressés placer sur le terrain du cœur ce qui relève d’une décision de justice, le président se trouvant accusé de ne pas en avoir. 
Tout le monde a perdu…
Tout a soudain volé en éclats et tout le monde a perdu. D’abord, Leonarda elle-même qui, à l’évidence et malgré toutes les bonnes volontés, ne pourra sans doute jamais plus revenir en France, après ses déclarations pleines d’ingratitude. Ensuite, sa famille qui menace ouvertement de braver les lois de notre pays et de revenir clandestinement alors qu’elle est indésirable. François Hollande ne sort pas non plus indemne. D’un seul coup, tous les acteurs de l’affaire Leonarda ont été emportés dans ce maëlstrom d’images et de sons et il ne restait plus rien de cohérent de ce débat franco-français que nous aimons tant et qui fait notre spécificité.
news-j-1110_18Tout est bon pour faire grimper l’audience !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Droit de l'humain, Médias. Ajoutez ce permalien à vos favoris.