La pire nouvelle contre la biodiversité

Journal Fakir – Presse alternative- septembre/novembre 2013 –
untitledDevant l’absence soutien international, le président équatorien, Rafael Correa se voit contraint d’accepter l’exploitation pétrolière du Yasuni, zone de mégabiodiversité amazonienne ou vivent aussi des peuples  peu ou non contactés; à l’heure qu’il est, il doit encore avoir l’aval du parlement pour relancer l’exploration pétrolière; ce projet emblématique est (était ?) unique d’une vision post extractiviste : c’est un coup très dur pour tous les mouvements climatiques autochtones, des droits de la terre… Ne vendons pas la Terre mère pour une poignée de pétrole !
Pourquoi un coup très dur ? Pas seulement à cause des « 696 variétés d’oiseaux, 2 274 arbres, 382 de poissons, 169 de mammifères ou encore 121 de reptiles, soit l’une des plus grandes concentrations d’espèces au monde » qu’abrite le Yasuni Mais, à cause surtout, du choix manifeste de l’impuissance.
En 2007, le président équatorien avait proposé ce pacte : il ne toucherait pas aux réserves pétrolières du Yasuni, à condition que la communauté internationale lui remette 3,6 milliards de dollars sur douze ans : soit la moitié des profits qu’il retirerait de l’exploitation des sous-sols. Ça paraissait réglo : les ravages écologiques de la région seraient évités, et surtout, grâce à la forêt maintenue intacte, 400 millions de tonnes de CO2 seraient absorbés. L’équivalent de ce que produisent chaque année le Brésil ou la France Sauf que l’Équateur n’a obtenu qu’à peine « 13,3 millions de dollars, soit 0,37% des fonds attendus » ! Aussi, Correa a-t-il annoncé : « avec une profonde tristesse mais aussi avec une absolue responsabilité envers mon peuple et envers l’histoire, j’ai été obligé de prendre une des décisions les plus difficiles de tout mon gouvernement ! »
3,6 milliards de dollars sur 12 ans, c’est quoi ? 2,5 milliards d’euros environ, soit 200 millions par an. Et en s’y mettant tous ensemble, les États-Unis, l’Allemagne, le Japon, la France, l’Angleterre, la Chine, etc., ils n’ont pas réussi à sortir çà ? Alors qu’on trouve 20 milliards, cent fois plus, pour « alléger les charges des entreprises » ? alors qu’on a claqué des centaines de milliards pour « sauver les banques » ? alors que dans notre pays même, « la fortune totale des 500 Français les plus riches (330 milliards) a progressé de presque 25% en un an » ?  Voilà pourquoi c’est la pire nouvelle : parce qu’on en a rien à foutre. Parce que les gouvernements font le choix, manifestement, de l’impuissance, de l’égoïsme, de la courte vue.
100_5828Et qui va ramasser le pactole ? Cet hiver, le « ministre des ressources naturelles non renouvelables » de l’Équateur Wilson Pastor, a fait la tournée des groupes pétroliers, à Houston, à Paris, à Pékin. Il a préparé les enchères, pour le forage d’un territoire grand comme les Pays-Bas. De quoi accroître, peut-être, demain, les dividendes de Total – qui s’élevaient déjà à 5,1 milliards en 2012. Deux fois plus, en une année, pour les actionnaires, que la somme demandée au reste du monde par Correa sur douze ans.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.