Ecosse – L’indépendance écossaise, un dangereux mirage ?

aindépendance écosse
Les unions longues ne sont pas toujours gage de bonheur. Parfois même, elles se terminent par une douloureuse rupture. Etroitement liées depuis 1707, l’Angleterre et l’Ecosse pourraient se séparer l’an prochain.
 Dans un épais livre blanc de 670 pages, le premier ministre écossais et figure de proue du Scottish National Party (SNP), Alex Salmond, a tenté mardi de « vendre » les bienfaits d’une Ecosse indépendante à ses concitoyens, lesquels seront appelés à se prononcer sur cette délicate question le 18 septembre 2014, par référendum.
Déplorant le caractère de plus en plus « inégalitaire » du Royaume-Uni, il a promis une authentique « révolution en matière d’emploi et de politique sociale », rapporte la BBC, dressant la liste des principaux chantiers envisagés. En début de semaine, l’Evening Times avait appelé les dirigeants politiques à faire preuve d’honnêteté. Las, juge Nick Robinson, de la BBC, Alex Salmond n’a pas été à la hauteur de l’enjeu. Et de fustiger une logique inconséquente, fondée sur l’hypothèse que Londres acceptera tout sans renâcler.
Confrontant les points de vue, le Guardian abonde dans ce sens et déplore le trop grand nombre de postulats et de promesses non chiffrées. Pour The Independent, le pouvoir écossais n’a fait qu’émettre une « liste de souhaits », sans répondre aux questions de fond : quid de l’avenir de la dette publique, de la monnaie, de la place de l’Ecosse dans l’Union européenne et l’OTAN ?
 Le monde des affaires écossais est partagé sur l’avenir, souligne The Scotsman. Dans une tribune au Daily Telegraph, le maire de Londres, Boris Johnson, met en garde contre la tentation funeste de l’indépendance. Avec, en conclusion, ce judicieux rappel : « Ce que les deux parties oublient – comme les couples en instance de divorce – c’est que le premier jour (après la séparation), les choses peuvent paraître réglées, mais que le deuxième jour, les avocats font leur entrée ».
écossais biniouLe Monde 28/11/2013aindépendance

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.