Sa prostate, on s’en tape !

Le Canard Enchaîné 11/12/13 – J.-L. P.
Bien sûr, on se souvient de Pompidou, qui avait essayé de cacher sa maladie, laquelle se voyait pourtant comme le nez au milieu de la figure. On se souvient aussi de Mitterrand, qui avait dissimulé des années durant son cancer de la prostate. Dans notre monarchie républicaine, où le président concentre plus de pouvoir qu’un simple Obama où une reine d’Angleterre, l’apparition d’un gros rhume présidentiel suffit à agiter la cour et les gazettes. A-t-on oublié l’hystérie qu’avait déclenchée le malaise vagal de Sarkozy ?
1178917096Alors, quand ce mercredi 4 décembre 2013, à 7 heures pétantes, France Info sort son « exclu » révélant qu’en février 2011 le député François Hollande qui n’était alors ni président, ni candidat à la présidence, ni même candidat à la primaire socialiste, s’est fait opérer de la prostate, ça part comme une traînée de poudre. Tout le long de la journée, le bla-bla (aujourd’hui renommé buzz) se déchaîne. Fallait-y qu’il en parle ? C’est-y grave ? Qu’en pensent les experts ? les médecins ? les concierges ? le grand prêtre de la Sainte Prostate, Bernard Debré ? l' »entourage présidentiel » ? le Premier ministre ? le Pape ? Comme dit Gilles Fichchelstein, directeur de la Fondation Jean Jaurès, pour qui les chaînes d’info en continu poussent à la spectacularisation de l’information (« Le Monde » – 8/12), « un petit incident est ainsi présenté comme un gros évènement la nécessité de faire du remplissage conduit à faire du plein avec du vide ou à peu près. Tout cela produit un effet d’hystérisation, lié à la répétition, ad libitum d’une même séquence d’images, d’une même petite phrase« .
Le soufflé est retombé deux jours plus tard. Tout ce dont on se souvient aujourd’hui, c’est que la prostate, cette glande qui sert à produire une partie du liquide séminal qui se mêle au sperme, a tendance à grossir après cinquante ans. Ce qui entraîne des petits problèmes, comme les « urgenturies », de besoins pressants. On aura au moins appris ça. Et appris aussi que ces petits rabotages de  la prostate, appelés « résections transurétrales », sont pratiquées sur plus de 40 000 français chaque année Surtout, on aura retenu le mot de De Gaulle, peu après son petit rabotage personnel « Le Figaro (5/12) »: « Avant, les Français me regardaient comme si j’étais la France; maintenant, ils savent que je suis incontinent.« 
Hollande ne peut pas en dire autant !Hollande_prostate_Frrizou

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Médias, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.