Niort – Droguerie Pintoux : Encore une disparition des fameuses boutiques françaises ! mais ce lieu, un peu historique, va perdurer en l’état.

La Nouvelle république 29/12/2013

anrdroguerie Pintoux

Rue Basse à Niort, Pascal Pintoux tire le rideau de la droguerie fondée par son grand-père.
 » C’est vrai qu’on trouvait tout à la droguerie Pintoux « 

anrdrogueriephoto_15

Des bouchons de toutes dimensions, des éprouvettes et des tubes à essai, de l’acide borique, de la gomme arabique : autant de produits introuvables, sauf chez Pintoux !
Rue Basse à Niort, Pascal Pintoux tire le rideau de la droguerie fondée par son grand-père. Une boutique qui mériterait d’être classée monument historique.

anrdroguerie bocaux

Sur les étagères dégarnies de la droguerie Pintoux, trônent encore dans des bocaux, en boites ou en sachets, des produits semblant sortis des réserves d’un apothicaire, d’un sorcier : du sulfate de cuivre, du soufre fleur, de l’acide oxalique, de la gomme arabique. Sans oublier le métabisulfite de potasse, qui sous la marque « Sultan » est vendu comme « conservateur pour vins, piquettes et cidres. » Après vingt-six années à perpétuer la tradition du métier de droguiste, Pascal Pintoux, le petit-fils du fondateur de cette boutique ouverte en 1909, a tiré le rideau : « J’ai 66 ans, la date de péremption était atteinte, n’est-ce pas ? ».

anrdroguerie flacons

Finis les quelques grammes de chlorure de calcium pour quelques euros, les bouchons de liège de toutes tailles, les éprouvettes, cornues et tubes à essai, sans oublier les conseils avisés du droguiste.
Le tatoueur va garder la boutique en l’état
Même s’il estime que sa réputation était disproportionnée, il reconnaît que ses clients auront du mal à trouver ailleurs, ce que l’on trouvait chez lui : « Il existe encore à Paris quelques drogueries hyperspécialisées. Ici, c’était un peu le concentré de celles-là », convient-t-il.
Commercial en entreprise dans la Vienne, Pascal Pintoux a accepté à la quarantaine – c’était en 1988 – de reprendre la suite de son père, Louis, qui lui-même avait succédé dans les années cinquante à Jean-Baptiste Pintoux, créateur de la boutique : « Il avait été chapelier, puis employé d’une droguerie à Paris. Qu’est-ce qui l’a poussé à s’installer à Niort, alors qu’il était originaire du Limousin ? Je ne sais pas très bien non plus si le comptoir et les étagères en chêne n’étaient pas le mobilier de la pharmacie qui a précédé la droguerie. »

anrdroguerie interieur

Pour la sécurité de l’emploi, pour la diversité du métier de commerçant, Pascal Pintoux est devenu droguiste alors que grandes surfaces, magasins de bricolage et jardineries concurrençaient déjà sévèrement le petit commerce. « Si je n’ai pas réussi à trouver un successeur, j’ai réussi à prolonger l’affaire pendant vingt-six ans. On tenait par le style du magasin, par le conseil, par la fidélité de la clientèle », dresse comme bilan, Pascal Pintoux.

PINTOUX 3

Il est surtout fier aujourd’hui de vendre en ayant assuré le maintien du décor qui lui a servi de lieu de travail : « J’ai préféré renoncer à vendre à quelqu’un qui aurait tout fait disparaître. Le tatoueur qui va s’installer a eu le coup de cœur. C’est l’emplacement et le décor qui l’ont attiré. Beaucoup de Niortais, vont comme moi, être rassurés de savoir que ce lieu un peu historique va perdurer. »
nr.niort@ nrco.fr Philippe Micard
Deux-Sèvres – Niort – L’invité de la semaine

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Insolite, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.