Syrie – Décembre a été particulièrement cruel pour les Syriens. ils vivent un enfer – dans une relative indifférence internationale.

Edito – LE MONDE | 28.12.2013

L’interminable calvaire des réfugiés syriens

Dans son message du 25 décembre, le pape François a sobrement constaté : « Le conflit en Syrie a brisé trop de vies, fomentant haine et violence. » Il a appelé à un minimum d’humanité, à une élémentaire décence, exhortant « les parties en conflit à garantir l’accès aux aides humanitaires ». Il y a peu de chances que François soit entendu.
Décembre a été particulièrement cruel pour les Syriens. Qu’ils soient réfugiés à l’intérieur de leur pays ou à l’extérieur, ils vivent un enfer – dans une relative indifférence internationale. Sauf sursaut, hélas peu probable, la situation va empirer. « On assiste à une crise humanitaire sans précédent depuis la fin de la seconde guerre mondiale », dit le Haut Commissariat pour les réfugiés.
A l’intérieur de la Syrie, on compte six millions de personnes déplacées, à l’extérieur sans doute pas loin de trois millions – sur une population de 22 millions d’habitants. L’ampleur du drame nécessiterait une mobilisation exceptionnelle des puissances qui prétendent avoir leur mot à dire sur l’avenir de la région – Russie, Etats-Unis, Europe – ou des riches « frères » du Golfe.
Dans certaines des zones sous contrôle de la rébellion et que l’armée du régime assiège, la situation de centaines de milliers de personnes est désespérée. Ni l’une ni l’autre partie en guerre ne laisse passer l’aide humanitaire. « Ces populations ne survivent que par l’action de réseaux de solidarité syriens et quelques ONG », observe Médecins sans frontières.
RAIDS AÉRIENS SUR ALEP
C’est dans l’une de ces régions, celle d’Alep, que l’aviation du régime a, en décembre, pilonné sans relâche des quartiers essentiellement peuplés de civils, de femmes, d’enfants, de vieillards.

alemonde_alep-lundi-23-decembre-le-corps-d-un-enfant_f5c63d36d69447cf17beee00ec5cd148

Alep, lundi 23 décembre. Le corps d’un enfant est retiré des décombres après un raid aérien dans le quartier d’Al-Marja. | REUTERS/SAAD ABOBRAHIM
 Des centaines d’entre eux ont été tués. L’aviation utilise une arme destinée à faire le maximum de dégâts de manière totalement indiscriminée. Elle lâche des bidons remplis d’explosifs, de clous et de ferraille : à l’impact, l’effet de fragmentation est maximal, afin de tuer ou de blesser dans un périmètre le plus large possible.

alemonde_alep-lundi-23-decembre-pour-cette-seule_fb3717ea3266721d0e89173576fc87c6

 Alep, lundi 23 décembre. Pour cette seule journée, 30 personnes ont été tuées par les raids aériens du régime. | REUTERS/SAAD ABOBRAHIM
Le Liban accueille le plus grand nombre des réfugiés syriens : près d’un million, pour une population libanaise d’à peine plus de quatre millions d’habitants. Ce pays est aussi chaque jour un peu plus déstabilisé par une guerre qui ranime sur son territoire de vieilles lignes de fracture. En témoigne l’attentat à la voiture piégée qui, vendredi, a tué un ancien ministre des finances et quatre autres personnes.
Abritant déjà des camps palestiniens, le Liban se refuse à créer d’autres camps pour les Syriens. Quand ceux-ci ne peuvent louer un local, ils vivent dans des lieux désaffectés, des bâtiments en construction, des abris de fortune ou des camps de toile provisoires faits de tentes en plastique. L’hiver s’annonce rude. Fin décembre, il a commencé à geler la nuit. Et l’homélie de François s’est perdue dans le souffle de la guerre.
alemonde4d_une-famille-de-refugies-syrienne-dans-un-camp_287d7cbc71a430a38374ab7f1d1a7bff
Lire: Au Liban, premier pays d’accueil pour les Syriens, les réfugiés « manquent de tout »
 A lire : Syrie : les raids aériens sur Alep font 410 morts en dix jours
 Lire aussi : Amnesty accuse l’UE de s’ériger en « forteresse » contre les réfugiés syriens

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, International, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.