Russie : avant Sotchi, le spectre islamiste resurgit

Deux attaques perpétrées en moins de vingt-quatre heures, et une même cible : Volgograd (ex-Stalingrad), ville d’un million d’habitants située dans le sud-ouest de la Russie.
 Après la déflagration qui a soufflé dimanche le hall de la gare ferroviaire (17 morts), une nouvelle explosion est survenue lundi matin dans un trolleybus, faisant au moins quatorze victimes.
 Pour Le Temps, il appert qu’une forme insidieuse de « terreur préolympique » est en train de s’installer dans le pays. A six semaines de l’ouverture des Jeux d’hiver de Sotchi (7-23 février), ces attentats – qui, pour la presse russe, appellent une réponse ferme – font resurgir le spectre du terrorisme islamiste.
 Et de rappeler qu’en dépit des promesses de Vladimir Poutine la volatile région du Caucase du Nord, en proie à l’instabilité depuis deux décennies, est loin d’être pacifiée.
The Independent en est d’ailleurs convaincu : la véritable menace qui plane sur Sotchi n’est pas tant un boycott occidental que la folie meurtrière des émules de « l’émir » tchétchène Dokou Oumarov – lequel avait appelé en juillet à déployer « le maximum d’efforts » pour empêcher la tenue des JO.
Ces attentats ravivent le débat sur une autre question cruciale: celle de la sécurité, que le président russe a promis de renforcer sur l’ensemble du territoire. Les islamistes ont-ils une capacité de nuisance suffisante pour torpiller les Jeux ?
Radio Free Europe n’exclut rien, mais juge peu probable la perspective d’une attaque de grande ampleur dans la ville hôte, eu égard à l’impressionnant dispositif mis en place (40 000 policiers et soldats mobilisés).
Le Guardian, lui aussi, se veut prudent, espérant que le coût déjà élevé des « erreurs commises par Poutine et son prédécesseur Boris Eltsine [dans le Caucase russe] » ne s’alourdisse pas de manière dramatique à Sotchi.
Le Monde 31/12/2013

aRussie-a-nouveau-frappee-par-un-attentat

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.