Mégacentrale « biomasse » EON à Gardanne, la résistance s’organise pour sauver les forêts régionales….

Achim Gertz Blog – déc 2013
Ça brûle pour la forêt ! Une nouvelle menace plane sur les forêts du 04 et du 05
Qui aujourd’hui est au courant du fait que la région qui s’étend à peu près de Forcalquier jusqu’au nord de Gap, dont la Montagne de Lure, est l’une des deux « zones d’approvisionnement prioritaire » (ZAP) de bois forestier pour la plus grande centrale à biomasse en France prévue à Gardanne-Meyreuil ?88738fee-08b7-11e2-ace4-76563dd5ad6a-493x328
En octobre 2011, le gouvernement a approuvé 15 projets de méga-centrales (dont deux en région PACA) qui brûleront de la biomasse, présentée comme une des sources les plus prometteuses d’énergie renouvelable. Même si ces centrales brûlaient des déchets agricoles, des résidus d’élagage et du «bois B2» de récupération (polluant), le principal combustible serait du bois coupé dans les forêts dans les zones d’approvisionnement de chaque centrale.
Il s’agit de quantités immenses. La centrale biomasse de Gardanne (qui remplacera la tranche 4 de la centrale à charbon) aura besoin d’environ 1000.000 de M3 de bois et déchets verts par an. L’entreprise allemande E.On (le troisième producteur mondial d’électricité) prévoit dans un premier temps d’en importer la moitié, semble-t-il du Canada /Ukraine, et de chercher l’autre moitié dans un rayon de 400 km autour de Gardanne. Après 10 ans, la ressource devrait être uniquement « locale » (400 km !)
De tels mégaprojets sont contestables pour de nombreuses raisons et sont présentés avec de fausses promesses. Censées créer de l’emploi, ces centrales en détruiraient plus qu’elles n’en créeraient, dans la filière bois existante mise à mal par la concurrence et la pression sur la ressource, mais aussi dans le secteur du tourisme qui aura du mal à rester attractif dans une région ravagée par les coupes rases et l’impact sur la biodiversité. Le principal danger de ces projets délirants réside justement dans leur impact sur les forêts qui sera rationalisé au profit de l’industrie. Les forêts aux cycles raccourcis deviendront de simples gisements destinés à la production industrielle.
Dans la plupart des cas, aucune étude sérieuse n’a été menée afin de calculer la ressource potentielle. De plus, vu l’étendue du rayon prévu pour l’approvisionnement de chaque centrale, il est évident que ces zones se chevaucheront et que certains massifs forestiers pourraient être visés par plusieurs centrales.
Depuis deux ans, le «Collectif Vigilance Citoyenne sur le projet biomasse centrale de Provence» alerte l’opinion publique sur les conséquences néfastes du projet de centrale à Gardanne :
« la pollution sera énorme dans une zone très urbanisée et déjà fortement polluée (4000 habitants à moins de 1,5 km ; 600 élèves à proximité immédiate), à cause des bois de déconstruction qui seront brûlés (essences, colles, peintures, goudrons, métaux lourds…) et du charbon (13% du combustible total) 7500 heures par an alors que l’ancienne qui ne travaillait plus qu’en crête de consommation 3 mois par an ! Le filtrage de particules à 10µ et les valeurs de rejet en CO et NH3 sont insuffisants dans une des régions les plus polluées de France sous le coup de sanctions européennes pour non respect des engagements.
Selon la commission biomasse de l’Assemblée Nationale, le projet nécessitera 2800 tonnes par jour soit un camion toutes les deux minutes.
Un rendement très faible d’environ 33%, car il n’y aura pas de cogénération. Malgré cela, ce projet a été ajouté après de fortes pressions aux projets avec cogénération biomasse qui présentent des rendements de 85%, ce qui ouvre la voie à des subventions publiques et au rachat bonifié payé par l’usager (ligne CSPE de votre facture EDF, comme pour le solaire) d’un milliard d’euros sur 20 ans.
Une telle méga-centrale mettrait en danger l’ensemble de la filière bois, notamment l’usine de pâte à papier à Tarascon, ainsi que la filière biomasse locale (chaufferies de taille modeste). Annick Delhaye, vice-présidente du Conseil Régional déléguée à l’énergie : « Cela fait huit ans que nous travaillons à la mise en place d’une filière bois-énergie, on ne veut absolument pas qu’elle soit détruite par un seul demandeur, qui serait E.On. Ce qu’on souhaite, c’est un maximum de proximité, mettre en place des circuits courts pour faire du développement local».
En mars 2013, E.On a organisé une «Réunion de lancement de la Zone d’Approvisionne-ment Prioritaire Cévennes» à St-Hippolyte-du-Fort où elle a présenté ses visées sur la châtaigneraie cévenole, en les présentant comme une chance inespérée pour la filière bois locale. Ce n’est pas l’avis de certains Cévenols qui viennent de créer, le 10 octobre, un collectif pour contrer les ambitions d’E.On et sauvegarder leurs forêts.
Mais quid de notre région menacée par l’autre « ZAP » ? Une rencontre discrète a eu lieu il y a trois mois à Sisteron entre E.On et une cinquantaine de professionnels de la filière bois. Lors de la journée sur les forêts organisée le 20 octobre à Banon, plusieurs élus ont exprimé leur vive inquiétude face à ce projet. Nous voulons savoir ce qui précisément se prépare à l’insu des citoyens dans notre région.
Il est aussi urgent de soutenir et relayer le Collectif de Gardanne qui mène un combat difficile dans une ville ouvrière séduite par de fausses promesses d’emplois (maintien de 120, puis seulement 80, puis menaces d’externalisation de tâches ).
Une réunion publique sera organisée le 27 novembre à 19h à la Salle Pierre Michel à Forcalquier. Entretemps il serait fortement souhaitable de lancer des collectifs dans les deux départements (04 et 05) concernés par les ZAP.
Tout ceux et celles qui voudraient participer à la création de tels collectifs peuvent contacter :
Nicholas Bell, Radio Zinzine et membre du Réseau pour les Alternatives Forestières (RAF), Limans (04), nicholas.bell@gmx.net
Etienne Decle, membre du RAF, Laragne (05), etienne.decle@wanadoo.fr
Contact Collectif Vigilance  Citoyen de Gardanne : coll-vigilancecitoyen-biomassegardanne@laposte.net
Ecoutez l’émission de Radio Zinzine « Contre le délire d’E.On » grâce à ce lien :
http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPX/2013/SPX20131024-ContreLeDelireDEon.mp3
Pour plus d’informations sur le RAF, consulter la page forêt sur le site : www.relier.infoob_b8bf21_affichegardannepourmails

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, Energie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.