La débandade des élus écologistes

Le Canard Enchaîné – 8/01/2014 –
avatar-user-5329884-tmpphp1eiOjVUn souci de plus pour les écolos : ils comptaient 16 députés en juin 2012, mais le départ, il y a deux semaines, de la députée du calvados Isabelle Attard, qui a rejoint la formation émergente Nouvelle Donne, microparti fondé par l’économiste Pierre Larrouturou, fragilise encore plus l’édifice. Il n’y a désormais que 15 députés écologistes, et, parmi eux, un Noël Mamère en délicatesse avec le parti, qui souhaite quitter à terme ses fonctions de parlementaire.
Du coup, François de Rugy, président du groupe, vit dans l’angoisse de voir sa formation parlementaire disparaître, en passant sous la barre des 15 élus requis, à la moindre fâcherie avec un de ses députés.
Ce n’est pas tout. La désignation des candidats aux européennes a aussi mis en lumière l’ampleur des affrontements. Accusé d’avoir fait adhérer en masse, ces derniers mois, ses amis à Marseille pour obtenir de la direction du parti un poste de tête de liste aux élections européennes, Karim Zéribi, qui n’a obtenu que la deuxième place, fait circuler  depuis quelques jours dans le parti des courriels mettant en lumière des pratiques similaires de la part de Michèle Rivasi, députée européenne sortante, investie tête de liste dans le Grand Sud-Est.
dessin_pendons_ecolo_arbresLes démissions se multiplient aussi depuis quelques semaines chez les élus locaux. Nicole Knecht, conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais, a rendu son tablier le week-end des 28 et 29 décembre… Le 9 décembre, le maire adjoint EELV du mans a quitté le parti, invoquant la « caporalisation » et « le nombre de Verts qui fond » Il a aussi déploré la « PRGisation » du parti, qui deviendrait une petite boutique totalement dépendante du PS. La grande différence avec le PRG, c’est que, quand ils ont obtenu des postes, les radicaux savent se taire.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.