Pétrole : cet angoissant « pic de production », c’est quand, finalement ?

Du journal mensuel La Décroissance – décembre 2013 – Bernard Legros4361996-6574035
Lu dans le journal Belge Le Soir :  » A quand un pic de production ? Il est question de ce fameux  pic de production de pétrole depuis plusieurs dizaines d’années. Pourtant, en regardant l’évolution des chiffres, il n’y en a aucune trace. En effet, en 2012, la production mondiale a à nouveau battu un record avec plus de 86 millions de barils par jour, alors que 2011 était déjà une année record avec 84 millions de barils. On peut donc affirmer que la production de pétrole est en croissance continue, tout comme sa durée de vie. En 1973, elle était estimée à 30 ans, en 2012, on lui prévoit encore 53 belles années. Cette évolution s’explique principalement par les récentes avancées technologiques. Des avancées qui permettront peut-être de trouver une alternative au pétrole avant d’atteindre ce pic. »
maree_noire_industrie_petroliere_bp_insideCeci pulvérise une idée reçue dans la littérature militante : « que les médias seraient « catastrophistes ». Bien au contraire, leur rôle – du moins concernant le dossier écologique* -, est de rassurer à bon compte l’électeur-consommateur, en lui mentant s’il le faut. Autre idée reçue : plus celui-ci serait angoissé sur l’avenir, plus il se réfugierait dans le consumérisme. Au contraire, le capitalisme préfère des électeurs-consommateurs confiants dans son système. « Surtout ne changez rien, tout est sous (notre) contrôle !« 
* Ils sont certes catastrophiques lorsqu’ils traitent le dossier du terrorisme
——————————–
« Sans Lendemain » est un documentaire d’animation belge qui nous questionne sur notre façon de vivre. Avec des chiffres qui donnent froid dans le dos, ce film percutant remet nos actions en question alors que l’être humain exploite bien trop de ressources naturelles et d’énergies fossiles. Jusqu’où ira notre modèle de croissance ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.