La plus grande usine mondiale de fabrication de galettes des rois est française …

Le Canard Enchaîné du 22/01/2014 – Conflit de Canard
2444581347Avez-vous déjà entendu parler de Torcé ? Sans doute pas. Pourtant, il y a une chance sur deux pour que vous ayez récemment dégusté une galette des rois concoctée dans ce petit village de 1 140 habitants. C’est ici, en Ile-et-Vilaine, que le groupe belge Panavi-Vandemoortele a installé la plus grande usine mondiale de fabrication de galettes des rois : 15 millions de galettes surgelées par an ! La pâte fourrée et produite dès le mois de juillet, pour être stockée au fur et à mesure, en chambre froide, puis embarquée fin décembre dans plus de 400 semi-remorques Direction : les rayons des grandes surfaces, mais aussi… des artisans boulangers, chez qui 70% des galettes des rois sont industrielles. img_accueil
Sur son catalogue, Panavi-Vandemoortele propose pas moins de 300 références de galettes surgelées, de la « tradi » frangipane à la frangipane et chocolat, en passant par la pomme et la framboise. Le boulanger n’a plus besoin de se lever la nuit pour pétrir la pâte et préparer la frangipane La fermentation est faite par des machines, à l’usine. La galette lui est livrée « prête à cuire », il suffit de l’enfourner sur son terminal de cuisson. C’est ce que l’on appelle le « cru pré-poussé ». Un produit magique destiné, comme l’annonce sur son site Panavi-Vandemoortele, au « professionnel qui recherche la rapidité, la flexibilité et la qualité régulière, qu’elle soit gustative ou visuelle. »
Le hic, comme l’a déjà pointé « Le Canard » (« Conflit », 11/01/12), c’est que nos 32 000 boulangers n’ont aucune Feve1obligation de fabriquer eux-mêmes leurs galettes, croissants et autres pains au chocolat. La seule contraint qui pèse sur les artisans boulangers concerne la baguette ou le pain dit « de tradition », à pétrir sur place, parce que protégé par une appellation. C’est d’ailleurs pour ne pas rater une miette de ce marché de la viennoiserie que Panavi-Vandemoortele produit aussi à Torcé, 100 000 croissants et pains au chocolat par heure ! Le pire, c’est que le consommateur n’a aucun moyen de voir s’il s’est fait rouler dans la farine, vu que son boulanger n’est pas tenu de signaler qu’il vend du surgelé industriel.
Aiguillonné par les associations de consommateurs, la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française vient tout juste de créer un label pour signaler les viennoiserie « 100% fait maison » Avec cependant quelques grumeaux de taille : le candidat se contente de jurer sur l’honneur qu’il va bien respecter la charte, et la Confédération ne dispose d’aucun moyen de contrôle… Bref, ce n’est pas ce qui empêchera Panavi-Vandemoortele de continuer de faire son beurre. L’essentiel c’est d’avoir de la galette !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.