Montmorillon ( Vienne) – Bénévolat : Rendre service aux autres ! mais, mais … , consternation devant l’incivilité.

La Nouvelle République 02/02/2014 05:46

Il nettoie bénévolement les rues

Retraité, Michel profite de ses promenades pour ramasser les détritus dans les rues de Montmorillon. Il est consterné par l’incivilité.

balayeur benevole montmorillon

Trois à quatre fois par semaine, Michel Maillaut part en promenade avec un sac et une pince.
Des mouchoirs en papier, un carton de dentifrice, un emballage de sandwich, une bouteille de bière, une canette de soda, des mégots à la pelle. En quelques minutes, Michel remplit son sac. Le quartier de la place Pironnet où vit ce Montmorillonnais de 72 ans n’est pourtant pas malfamé.
Mais chaque jour apporte son lot de saletés. Les poubelles publiques manquent, tandis que les chiens et chats éventrent souvent les sacs d’ordures ménagères.
Début janvier, Michel Maillaut s’est décidé à ramasser les saletés aux abords de sa maison. « La rue Carnot vient d’être refaite, c’est dommage qu’elle soit déjà sale ». Et puis de fil en aiguille, il a élargi son rayon d’action, sans craindre d’alimenter la curiosité : « En centre-ville, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de détritus, alors en me baladant, je prends un sac avec moi. Je marche, ça me permet de prendre l’air et en même temps, je rends service à tout le monde. »
Cette semaine, il est même allé du côté de la nouvelle rocade : « Surtout des bouteilles et des mégots, j’ai compté l’équivalent de 25 paquets entre deux ronds-points. J’ai même trouvé un sac-poubelle noir plein. »
abénévole-ramassage-ordures-08Pour ses tournées, trois ou quatre par semaine, Michel endosse une chasuble orange. Il a investi dans une pince, ce qui lui donne un air professionnel.
« Les ouvriers de la ville me connaissent maintenant, ils font bien leur travail, mais ils ne peuvent pas être partout. Entre le supermarché et le lycée professionnel, j’ai rempli trois sacs. La semaine suivante, c’était redevenu pareil. je ne peux rien y faire ».
L’ancien militaire est consterné par l’incivilité de ceux qui balancent tout et n’importe quoi. Il y a deux semaines il s’est franchement fâché avec une automobiliste, sur le parking d’un supermarché. « Devant moi, elle a vidé le cendrier de sa voiture par terre ! Elle est partie chercher quelque chose dans son coffre. J’ai ramassé une poignée de mégots et je les ai jetés sur son siège. » Grosse engueulade forcément. « Elle est partie fâchée. Et puis elle est revenue cinq minutes après, on s’est excusés. »
Ses tournées sont plus souvent l’occasion de rencontres amicales. Il y a quelques jours, il a ramassé un smartphone. « J’ai retrouvé le propriétaire, il était content. Devant l’église Saint-Martial, une dame m’a demandé si j’étais payé par la mairie pour faire ça. Je lui ai expliqué, eh bien elle m’a offert une boîte de chocolats ! »
Sébastien Kerouanton
 Vienne – – Montmorillon

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Social, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.