A Londres aussi … L’impopulaire grève du métro

Chaos dans les transports« , « Comment survivre à la grève« , « Des millions de passagers affectés« .

L’impopulaire grève du métro immobilise Londres

Tube strike in London

Les titres de la presse britannique se ressemblent ce matin, au deuxième jour d’une grève fortement impopulaire du métro londonien. Le mouvement social de 48 heures a débuté mardi soir à l’appel de deux syndicats qui protestent contre la suppression de 950 postes aux guichets des gares. Une mesure qui permettrait d’économiser 50 millions de livres par an, selon le maire conservateur de la ville, Boris Johnson, dont une des promesses de campagne était pourtant de maintenir ces guichets non automatiques. « C’était il y a six ans, avant l’invention de l’iPhone », a réagi le maire, insistant sur la nécessité de « moderniser » le plus vieux métro du monde (BBC).
Mais les grévistes refusent d’être sacrifiés pour ce motif, assurant que des réductions d’effectifs, au lieu de le moderniser, feraient du métro une « coquille vide » dont la sécurité serait mal assurée (The Guardian). Un argument de peu de poids face au « calvaire«  que vivent les voyageurs depuis hier.
Sur Twitter, ils font état de leur opposition à cette grève « stupide » qui rallonge considérablement leur temps de trajet . Forte d’un tel soutien populaire, la mairie, appuyée par le gouvernement de David Cameron, veut faire du métro un service « essentiel » afin de garantir un service minimal en cas de grève (The Financial Times).
Surtout, Boris Johnson entend prendre des mesures pour durcir le droit de grève dans ce secteur. Une proposition forte, mais bien accueillie alors que Londres est paralysée. Deux jours de grève supplémentaires sont prévus la semaine prochaine si un accord n’est pas trouvé entre la mairie et les syndicats.
Le Monde 06/02/2014

alondres88415027_0

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Social, Transport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.