Michel Barnier, ancien ministre UMP veut réformer les banques, mais le gouvernement PS s’insurge

Le Canard Enchaîné – 5/02/2014 – Brèves
Le projet de réforme bancaire, proposé la semaine dernière à Bruxelles par Michel Barnier, ancien ministre UMP et actuel commissaire européen a fait hurler en France. 3444126_3_64e1_ill-3444126-b1b3-000-par7597064_9fe546e4e0be298b3e5dd86d24190c80
Non seulement le gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, qui juge que Barnier est un « irresponsable », mais aussi des socialiste, note « Libération » (30/01). Pierre Moscovici, ministre PS des Finances,  dit que la proposition  » n’est pas adaptée à notre système financier », et la députée Karine Berger, qui se veut l’oracle du PS, affirme que la réforme serait « dure et contraignante » Barnier propose de réellement séparer les activités spéculatives des banques de leur rôle d’établissement de dépôt. Il n’ya pas si longtemps, c’était la grande promesse du candidat Hollande pour terrasser « l’ennemi qui n’a pas de visage »...
1526312568Après d’âpres débats, la France a entériné une réforme a minima de la structure des banques (loi de séparation et de régulation des activités bancaires du 26 juillet 2013), préférant accroître les pouvoirs des autorités de surveillance des banques. Libé se demande si Michel Barnier est « un gauchiste à l’assaut des banques. On est toujours le gauchiste de quelqu’un.
(Lire aussi : Le Monde (29/01) Que contient le projet de réforme bancaire de M. Barnier ? 
Le projet Barnier s’organise autour de deux mesures phares. La première vise à interdire aux banques, dès 2017, de spéculer pour leur propre compte sur les produits financiers s’échangeant sur les marchés (actions, obligations, produits financiers complexes…) ainsi que sur les matières premières.
Cette proposition est directement inspirée de la réforme américaine Volcker (du nom de son auteur, l’ancien président de la Réserve fédérale américaine de 1979 à 1987, Paul Volcker). Le négoce de produits financiers, lorsqu’il n’est exercé qu’à des fins de profit, sans lien avec les clients, est dangereux, rappelle le commissaire européen. La spéculation sur matières premières entraîne des variations de prix affectant l’économie réelle et les populations.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.