Justice – François Pérol, président de la BPCE, mis en examen

francois-perol-350x497Le président du directoire de Banque populaire-Caisse d’épargne (BPCE), François Pérol, a été mis en examen hier à Paris pour prise illégale d’intérêts dans l’enquête sur sa nomination controversée à la tête du groupe bancaire en 2009, a indiqué une source proche du dossier.
M. Pérol, secrétaire général adjoint de l’Elysée sous Nicolas Sarkozy, a été mis en examen après une audition de « plusieurs heures » devant le juge d’instruction du pôle financier Roger Le Loire, a précisé la même source.
L’enquête porte sur les conditions dans lesquelles M. Pérol avait été nommé à la tête de BPCE en février 2009, après avoir passé deux années à l’Elysée comme secrétaire général adjoint, chargé des dossiers économiques.
Cette nomination avait été la cible de vives critiques de la gauche et de syndicats de la banque, qui dénonçaient un conflit d’intérêts, car il avait suivi à l’Elysée les négociations sur la fusion entre la Caisse d’épargne et la Banque populaire, qui avaient abouti au début de 2009.
Or, la loi interdit à tout fonctionnaire de travailler pour une entreprise qu’il a surveillée, avec laquelle il a conclu un contrat ou qu’il a conseillée sur ses opérations dans les trois ans précédant son passage du public au privé.
 Dans sa plainte, l’association de lutte contre la corruption Anticor s’appuyait sur plusieurs articles de presse qui relataient le rôle actif de M. Pérol dans les négociations pour la fusion. La plainte d’Anticor avait été suivie d’autres, des syndicats CGT et SUD des Caisse d’épargne.
Le Monde 07/02/2014

aperol985480-perol-vise-par-une-enquete-pour-prise-illegale-d-interet

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.