Elections municipales Nantes – Machines de l’ïle : projet de l’Arbre aux hérons sans suite ?

Actualité MaVille Nantes 11/02/ 2014

Nantes. Laurence Garnier : « pas d’Arbre aux hérons », OK « pour leurs démissions »

anantesP1D2489310G_px_640_

La réponse de Laurence Garnier (UMP) ne s’est pas faite attendre aux déclarations du directeur des Machines de l’ïle, Pierre Oréfice, ce matin sur notre site (lire-dessous).
Co-auteur des Machines de l’île, Pierre Oréfice estime en « effet avoir été méprisé par la candidate à la mairie de Nantes. Elle n’a pas cherché à nous rencontrer afin qu’on lui expose le projet de l’arbre aux Hérons.  Si elle est élue, l’avenir des Machines de l’île, ce sera sans nous».

anantesP2125910D2098949G_px_640_

Sur son blog, Laurence Garnier précise que « conformément à leur souhait, j’accepterai les démissions de Pierre Oréfice et de François Delarozière, une fois élue Maire de Nantes. Si ces propos ne s’avèrent qu’être des cris d’orfraie, visant à affoler une certaine catégorie de l’électorat nantais, et que ces deux acteurs du milieu culturel nantais reviennent sur leur décision, je m’engage à travailler avec eux pour assurer la pérennité des Machines de l’Île avec deux objectifs prioritaires : valoriser l’existant et assurer un rayonnement plus large de l’éléphant et du carrousel ; régler le conflit en paternité avec la troupe Royal de Luxe avec laquelle j’ai déjà entamée un travail de réflexion ». 
Anti-démocratique
Compte tenu de la situation financière et de mon objectif prioritaire de contenir les dépenses pour réduire les impôts, je confirme que durant le mandat je n’engagerai pas 35 millions d’euros de dépenses pour l’arbre aux Hérons. Au-delà de la polémique, je m’étonne de ce comportement d’une association refusant par avance de travailler avec des élus en fonction de leur couleur politique. Cela est anti-démocratique, traduit le climat clientéliste que nous dénonçons depuis le début de la campagne et montre bien qu’après 25 ans, il est grand temps de tourner la page ».
Presse-Océan  
11 févier 2014

Nantes. Si « L. Garnier (UMP) est élue, l’avenir des Machines ce sera sans nous »

anantes300_6306

Ce midi, à l’occasion de la présentation d’une « Fourmi géante », nouvel élément des Machines de l’île, son coauteur Pierre Oréfice est revenu sur le projet de l’Arbre aux hérons », troisième structure après le Grand Eléphant et le carrousel des Mondes Marins.
 «Avec François Delarozière, nous avons rencontrés deux candidates, Johanna Rolland (PS) et Pascale Chiron (ELLLV), pendant plus de deux heures chacune, afin de leur exposer notre projet économiques», indique Pierre Oréfice, qui précise parler en tant qu’auteur des machines et pas directeur des nefs de l’île.
 «On leur a expliqué qu’il nous fallait une décision politique au plus tard fin  2014 ou début 2015. Il faudra en effet quatre ans pour construire cet arbre d’une cinquantaine de mètres de diamètres et dans lequel le public pourra découvrir des machines telles que des chenilles ou des fourmis. Il pourrait ainsi se dresser en 2019 sur l’île de Nantes entre la grue Titan la grise et le futur CHU ».
La candidate Laurence Garnier (UMP) nous « a fait passer le message comme quoi un éléphant et un carrousel des mondes marins, ça suffisait bien. Elle n’a pas cherché à nous rencontrer, elle nous a méprisé, ce n’est pas respectueux. Nous contribuons à l’attractivité de la ville. Si elle est élue, l’avenir des Machines de l’île, ce sera sans nous. Cela ne nous intéressera plus de continuer ». Le budget de cet « Arbre aux hérons » est de l’ordre de 35 millions d’euros.  « Nous savons bien que ce sont les collectivités locales qui décideront mais nous savons être convainquant ».

anantesP1150601

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Loisirs Tourisme, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.