Arte –  » Intime conviction  » le procès entre fiction et réalité : Accusé Torreton…

ainime convictiontoreton3bis

 » Intime conviction « , vendredi 14 février,à 20 h 50 sur Arte et le procès à partir du 15

Pour la fiction transmédia  » Intime conviction « , diffusée sur Arte, acteurs et véritables magistrats se sont prêtés à un jeu de rôle déroutant.
Paul Villers (Philippe Torreton) est médecin légiste. Un jour, en rentrant chez lui, il découvre sa femme gisant dans la salle de jeux, abattue d’une balle dans la tête. Tout fait penser à un suicide. Très vite, les soupçons de Judith Lebrun (Camille Japy), capitaine de la PJ de Bayonne, se portent sur lui. Elle ne va plus le lâcher, s’acharnant à essayer de le faire craquer. Malgré l’absence de preuve formelle, elle obtiendra la mise en examen du suspect.
Intime conviction, fiction librement inspirée de l’affaire du docteur Muller, pourrait s’arrêter là. Mais la production en a décidé autrement. Une fois déroulé le générique de fin de ce téléfilm, le spectateur est invité à vivre la suite sur la Toile. Durant les cinq jours suivant le tournage de la fiction, les acteurs, mais aussi de véritables avocats, magistrats et jurés, recrutés parmi les internautes, ont continué à tourner – uniquement sur le Web cette fois – le procès de cet homme que tout accuse. Et la culpabilité ou l’innocence de Villers ne sera dévoilée qu’à l’issue des trois semaines de procès en ligne.
Meurtre, suicide ou accident, chacun pourra forger son  » intime conviction « . Et le faire savoir sur les réseaux sociaux. Rémy Burkel, réalisateur de cette fiction interactive, explique comment tous les acteurs, mais aussi de véritables magistrats, se sont impliqués dans ce projet aux frontières du réel et de la fiction :  » Nous avons tourné vingt-sept heures pour trois heures trente de diffusion Web. Il est très intéressant de voir comment la justice peut fonctionner sans véritables preuves. Nous avons plongé Philippe Torreton et Camille Japy dans une véritable arène. « 
Pour cette suite en ligne, les acteurs n’ont eu à disposition que des fiches de description de leurs personnages. Tout s’est fait en improvisation. Au point de les dérouter :  » Comme je ne crois qu’aux textes, j’ai souffert de cette improvisation permanente, avec des personnes nouvelles qui apparaissaient au jour le jour sans que je sois prévenu à l’avance « , avoue Philippe Torreton, toutefois séduit par ce projet.

aintime convictionCapture-decran-2014-02-10-a-15

Acteurs, avocats et magistrats se sont véritablement pris au jeu.  » La veille des délibérés, Philippe Torreton .m’a appelé angoissé en me demandant s’il y avait une prison près de l’endroit où vivaient ses enfants… « , raconte Françoise Cotta, avocate de la défense (elle plaide au barreau de Paris).  » Ce que j’ai vécu pendant ces cinq jours a été mon quotidien pendant huit ans, reconnaît Jean-Pierre Deschamps, ancien président de la cour d’assises d’Aix-en-Provence. Ce projet est une publicité formidable pour faire venir le public dans les salles d’audience, pour comprendre comment se rend la justice aujourd’hui. « 
UN JEU DE RÔLE ANGOISSANT
Ce faux procès, tourné dans une salle d’audience du palais de justice de Tours, a plongé acteurs et jurés dans la réalité. Camille Japy n’en est pas sortie indemne.  » La solennité des assises vous fait vous sentir tout petit et même coupable parfois. C’est quand même la vie d’un homme qui est en jeu, c’est très angoissant. Même si on sait que l’on a raison, il y a de quoi être déstabilisé par un excellent avocat. Et personne ne savait où ça allait mener puisque c’était de l’improvisation permanente. L’histoire a vécu par elle-même, on était surpris par ce que l’on découvrait au jour le jour. « 
Quant à  » l’accusé  » Torreton, il savoure sa liberté dans la vraie vie, après une épreuve qu’il  » ne souhaite à personne « .  » Je ne savais jamais à quoi m’attendre. On ne peut pas s’habituer à une telle situation. J’allais au fil des jours vers plus d’angoisse et, ce, jusqu’aux délibérations. «  Accusé, levez-vous !
O. Du.
sur Intimeconviction.arte.tv.© Le Monde
La femme de Paul Villers (Philippe Torreton) est retrouvée morte chez eux, abattue d?une balle dans la tête. Le capitaine Judith Lebrun (Camille Japy), chargée de l’affaire, soupçonne rapidement M. Villers ? MAHA PRODUCTIONS

alemonde intime conviction

Lire
Arte – la websérie judiciaire : « Intime conviction » ( avec le comédien Philippe Torreton)
Publié le 7 février 2014 par kozett
Après avoir recruté en octobre dernier ses six jurés internautes, Arte.tv lance la semaine prochaine le second acte de son ambitieuse websérie Intime conviction. Cette fiction multimédia raconte jour par jour le procès en assises de l’affaire Manon Villier, la …
Lire la suite →

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Internet, Justice, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.