Neuf-quinze – Sinistrose tricolore : les rumeurs économiques obéissent aux mêmes lois que les rumeurs sociétales.

 neuf-quinze@arretsurimages.eu 17/02/2014

Désamour de la France, une légende noire

09h15 – C’est reparti pour un petit tour de sinistrose tricolore. La France n’est pas « attractive » pour les entreprises étrangères. Voilà pourquoi Ayrault et Hollande vont se mettre en quatre pour faire aujourd’hui un « hug » collectif à un groupe de patrons étrangers (1) regroupant à eux tous, attention, 850 milliards d’euros de chiffre d’affaires. La preuve, entend-on partout ce matin, de cette non-attractivité : les investissements étrangers ont baissé de 77% l’an dernier. Le Monde l’affirme. Libé le répète. France Inter et RFI le claironnent (et on n’a pas tout écouté).
Ce chiffre de 77%, on l’a croisé il y a peu. C’est une statistique de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement). Et il est alors apparu qu’il ne signifiait rien. (2) Il est « volatil », c’est à dire dépendant d’un gros investissement, dont la présence peut le faire s’envoler, ou l’absence dégringoler. Ainsi, en 2008, le même chiffre s’est effondré de 50%. Avant de regrimper de 74% en 2011. A-t-on, en 2008; expliqué que la France s’effondrait, ou bien, en 2011, qu’elle avait brillamment regrimpé la pente ? En outre, il regroupe investissements productifs et investissements financiers.
Mais alors, pourquoi le concert médiatique tympannise-t-il le pays avec ce chiffre ? Parce qu’il s’intègre dans un contexte, explique l’économiste Alexandre Delaigue. (3) Le french bashing de la presse libérale anglo-saxonne (pardon pour le pléonasme) est dans ses hautes eaux (notre dossier est ici) (4). Et il est épaulé par la presse française (voir le scoop bidon du Figaro, à propos de Londres qui aurait détrôné Paris comme capitale touristique (5)).
En gros, les rumeurs économiques obéissent aux mêmes lois que les rumeurs sociétales. Il faut donc aux journalistes des éléments pour raconter l’histoire (biais de narration) et des éléments qui aillent dans le sens de cette histoire (biais de confirmation). Attention : que l’indicateur soit faux, ne signifie pas forcément que soit également fausse l’histoire qu’il raconte. Mais il est certains moments où certaines légendes noires sont tout simplement irrésistibles.
 (1)http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2014/02/15/l-elysee-invite-les-grands-patrons-mondiaux_4367225_3234.html
(2)http://www.arretsurimages.net/breves/2014-02-03/Les-investisseurs-etrangers-boudent-ils-la-France-id16844
(3)http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2014/02/01/la-france-linvestissement-et-le-biais-de-narration.html
(4) http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=328
(5)http://www.arretsurimages.net/articles/2014-01-17/Londres-detrone-Paris-Le-Figaro-en-flagrant-delit-de-Paris-bashing-id6454
adaniel schneidermanarrêt su I D SDaniel Schneidermann

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Economie, Médias, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.