Corée du Nord : au pays du goulag permanent

Depuis longtemps, l’extrême cruauté du régime nord-coréen faisait figure de secret de Polichinelle. C’est désormais une réalité crue qui apparaît en pleine lumière, sans fard.
Dans un rapport de 372 pages dévoilé lundi, l’ONU dresse un tableau noir des crimes commis en République populaire démocratique de Corée (RPDC). « Torture systématique, disparitions, avortements forcés, infanticides, enlèvement de ressortissants étrangers » : la liste des violations des droits de l’homme – « sans équivalent dans le monde contemporain », selon le texteest accablante.
Fruit d’un travail d’enquête minutieux d’un an fondé sur de nombreux témoignages de survivants et de transfuges, ce rapport met en exergue le jusqu’au-boutisme implacable de Pyongyang vis-à-vis de sa propre population. Et notamment des citoyens qui, pour ne pas être des thuriféraires suffisamment zélés du pouvoir, sont déportés dans des camps, où ils sont contraints de « manger de l’herbe et de la terre » (CNN).
Sans surprise, les autorités de RPDC ont réfuté ces conclusions. Fait inédit, soulignent The Independent et le Wall Street Journal, l’ONU menace de poursuivre devant la Cour pénale internationale plusieurs hauts dignitaires nord-coréens, y compris le numéro un, Kim Jong-un. « Désormais, ajoute-t-elle, le monde sait. Il n’y a plus d’excuse à ne pas intervenir. »
Cette exhortation à agir sera-t-elle entendue ? Pas sûr. Et quand bien même ce serait le cas, il paraît acquis que la Chine s’opposera à toute offensive juridique contre son allié nord-coréen.
Le Christian Science Monitor veut croire que la vérité contribuera à mettre à bas le régime. Nettement plus désabusé, le Los Angeles Times, lui, n’y croit guère : « Un jour, la Corée du Nord changera. Un jour, la situation là-bas s’améliorera […] Mais ce ne sera pas à cause de ce rapport ».
Le Monde 19/02/2014

acoredunord1

acoréeHaengyong

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Droit de l'humain, International, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.