Insolite – Un artisanat quasiment disparu : la préparation ancienne des parchemins

L’âge de faire 02/02/2014

Les derniers parcheminiers

Anne-Marie et Jean-Pierre Nicolini ont acquis un savoir-faire unique dans le tannage écologique des peaux et leur transformation en parchemins. A l’heure de la retraite, ils aimeraient transmettre leurs connaissances.

aage de fr coupleparchemin_01

Cela fait trente ans qu’ils exercent un artisanat quasiment disparu : Anne-Marie et Jean-Pierre Nicolini sont tanneurs et parcheminiers. Ils traitent à la main, sans produits chimiques de synthèse, des peaux de moutons et de chèvres issues du petit élevage, qui seraient autrement brûlées ou exportées vers la Chine. Un métier réputé « sale » depuis des siècles, mais qui leur donne la satisfaction d’utiliser ce « beau matériau » devenu l’un des nombreux rebuts de notre société.
Mariés alors qu’ils étaient encore jeunes étudiants, ils voulaient vivre à la campagne et travailler de leurs mains – mai 68 était passé par là. Dans le village près de Besançon où ils s’installent, Jean-Pierre apprend à tanner les peaux auprès d’un artisan et se documente sur le parchemin, dont la fabrication est plus facile et bien moins polluante que celle des peaux tannées. Pour ne pas « acheter des machines qui valaient le prix d’une 2CV », le couple décide de tout faire à la main.
Il existe peu d’écrits sur la préparation ancienne des parchemins, qui servaient de support d’écriture avant l’invention du papier : les artisans, semble-t-il, gardaient pour eux leurs secrets. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux sont réalisés avec du formol, un produit chimique très irritant. Jean-Pierre a donc tâtonné pour trouver la manière de les fabriquer sans produit toxique. « Il faisait des essais, mais les parchemins finissaient par moisir », raconte son épouse. « Des chercheurs se sont intéressés à notre travail, et nous ont conseillés dans le dosage de la chaux. »

SONY DSC

 La chaux, qui « tue tout ce qui est vivant », élimine la graisse et les protéines, ne laissant de la peau qu’une partie fine et rigide, dont la matière est proche de l’ongle. Non polluants, les résidus du traitement – de la chaux transformée en craie – peuvent être déposés au compost.
 « C’est là que la cervelle marche bien »
La chaux, qui « tue tout ce qui est vivant », élimine la graisse et les protéines, ne laissant de la peau qu’une partie fine et rigide, dont la matière est proche de l’ongle. Non polluants, les résidus du traitement – de la chaux transformée en craie – peuvent être déposés au compost. Les poils sont ensuite enlevés à la main, la peau est tendue sur un cadre, puis blanchie à la craie et frottée au couteau. Après deux à trois semaines de séchage, elle est travaillée avec une petite ponceuse électrique, puis une pierre ponce.

aage de feP1D2466532G_px_640_

Ça nous plaît de faire ce travail relativement lent. C’est là que l’on réfléchit, que la cervelle marche bien.
PARCHEMINIER/ ANNIE DUPUET(pg)Des scientifiques de plusieurs pays d’Europe trouvent auprès du couple le matériel nécessaire à leurs recherches sur les techniques médiévales de traitement des peaux et leurs produits dérivés, la calligraphie ancienne ou encore l’enluminure. Le parchemin est également utilisé pour la restauration de vieux manuscrits, ou pour les arts plastiques auxquels il fournit un support un peu moins cher que la toile de peintre. « Mais de plus en plus de gens oublient ce qu’est le parchemin », regrette Anne-Marie. « Ceux qui l’utilisaient partent à la retraite et il n’y a plus d’intérêt pour ça. » Les artisans tentent de diversifier les débouchés de ce matériau en s’en servant pour fabriquer des lampes, par exemple.
Matière isolante
Ils pratiquent aussi le traitement des « peaux en poils », qui étaient encore traditionnellement utilisées, à leurs débuts, comme descentes de lits ou pour garnir le berceau des bébés. Ils limitent cependant volontairement leur production pour ne pas engendrer de pollution :
Les graisses utilisées dans des cuves pour traiter les peaux et le cuir ne se diluent pas facilement dans la nature. Les grandes tanneries sont donc forcément polluantes.                                                                        Anne-Marie Nicolini
 Les tanins végétaux ne suffisant pas à assouplir la peau, « nous cherchons des huiles non polluantes et nous essayons de les utiliser en très petites quantités ». Le couple souhaiterait aussi développer les peaux comme matière isolante : cela ne nécessite pas de les assouplir autant que pour une utilisation classique. Il se fournit auprès d’un professionnel dont l’activité consiste à recueillir les peaux auprès des abattoirs, et à les embarquer au Havre pour les exporter vers la Chine.

aage de f muséeDSC06154

aage de faire le-parcheminUn musée de l’écriture médiévale
Dès 1991, les Nicolini ont créé un musée proposant au public de découvrir leur artisanat et de s’initier à l’écriture médiévale. Vingt ans plus tard, le géographe Jean Gouhier, à l’origine de la notion de rudologie (étude de la société à partir de ses déchets), a convaincu la municipalité de Rouillon, près du Mans, de les accueillir et de soutenir leur installation. Ils reçoivent des visiteurs individuels et un public scolaire auxquels ils proposent, sur une journée, de se plonger dans l’atmosphère médiévale, d’écrire à la plume d’oie, de réaliser lettrines illustrées et entrelacs.
aage de fmuseeduparchemin_info
Mais leur Centre du parchemin et de l’enluminure est en difficulté, faute d’une publicité suffisante au niveau local. Les tanneurs songent à cesser leur activité. Ils veulent cependant continuer à transmettre leur savoir-faire en initiant des éleveurs au traitement écologique des peaux. Ils animeront des stages à partir du mois de janvier, et cherchent des lieux intéressés pour les accueillir.
Lisa Giachino
Savoir + > Centre du parchemin et de l’enluminure – Domaine de Vaujoubert, 72 700 Rouillon – 02 43 52 82 67- 06 76 59 12 56 – centreduparchemin.fr
  Le parchemin, fabrication et utilisation, Anne-Marie et Jean-Pierre Nicolini, 280 p. dont 40 illustrations, 20 euros port compris, avec dédicace (à commander à l’adresse ci-dessus).

aage de fenluminure2-parcheminier

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Economie, Insolite, Loisirs Tourisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.