Chine – En quête de puissance, elle se militarise

La Chine a beau avoir vu sa croissance décélérer, ses dépenses militaires, elles, continuent de croître de manière régulière, rapporte The Independent.
Mercredi, à l’occasion de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, Pékin a ainsi annoncé une augmentation de 12,2 % de son budget consacré à la défense pour 2014, porté à 808,23 milliards de yuans, soit environ 95,9 milliards d’euros (lire notre entretien croisé).
Pour le New York Times, cette nouvelle progression reflète sans conteste l’aspiration du pays à affermir sa position dans la zone Asie-Pacifique face à la prééminence américaine (460 milliards d’euros de budget militaire cette année), avec notamment une marine capable de « projeter sa puissance » efficacement.
Elle s’inscrit également dans un contexte régional marqué par une forte volatilité liée à divers contentieux territoriaux non réglés en mers de Chine méridionale et orientale. Loin d’être aplani, le différend sino-japonais sur les Senkaku-Diaoyu, chapelet d’îlots administrés par Tokyo mais revendiqués par Pékin, s’est exacerbé ces derniers mois, flirtant avec le point de rupture.
De fait, faut-il lire l’annonce des hiérarques chinois comme une volonté de « ne plus prendre de gants » avec leurs voisins ?, s’interroge le Christian Science Monitor.
Les médias chinois, dont la BBC se fait l’écho, répètent à l’envi que les visées de leurs dirigeants sont purement défensives. Question de sécurité, explique le Global Times. Un argumentaire qui peine à convaincre, notamment le Japon. Surtout quand, dans le même temps, le porte-parole du ministère des affaires étrangères déclare, filant la métaphore du boy-scout : « D’année en année, il va grandir et ses pieds vont s’allonger. C’est pourquoi vous ne pourrez pas toujours lui faire porter les mêmes habits étriqués qu’auparavant, ni les mêmes petites chaussures… » 
Note : Le très mauvais exemple de la Russie, concernant l’Ukraine et la Crimée, pourrait donner de bien mauvaises  idées à la Chine …. Inouïe, la planète est assise sur un baril de poudre en raison de quelques  prédateurs …

achineimages

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Défense, International, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.