Turquie : Erdogan conforté, autoritarisme accru ?

Le Monde 01/04/2014

aturquie 7769255676_recep-tayyip-erdogan-le-29-janvier-2014-a-teheran-archives

Ni les saillies répétées de ses détracteurs ni les accusations de corruption portées contre lui depuis décembre n’auront suffi à le faire choir de son piédestal.

arecep_tayyip_erdogan1_turkey_711385Lors des élections municipales de dimanche – qui s’apparentaient à un référendum sur ses onze années au pouvoir –, le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a été conforté par un nouveau succès électoral, observe Le Temps.
Et ce alors même qu’il n’était pas candidat, rappellent le NY Times et CNN. Non contente de conserver la haute main sur Istanbul, sa formation, l’AKP (Parti de la justice et du développement) a glané 45,5 % des suffrages à l’échelle nationale, devançant largement son principal adversaire, le Parti républicain du peuple (CHP, centre gauche, laïque), à 27,9 %.
Cette large victoire  augure-t-elle d’un apaisement sur une scène politique polarisée et polluée ces derniers mois par un air profondément vicié ? Nourri par les réflexions de plusieurs experts, le WSJ ne croit pas à cette hypothèse. Pas plus qu’Al-Monitor, pour qui le chef du gouvernement, encouragé par le blanc-seing qu’il a obtenu dans les urnes, va poursuivre son impitoyable chasse aux opposants. N’a-t-il d’ailleurs pas promis « de faire payer » chèrement ceux qui ont tenté de lui nuire en portant sur la place publique des allégations d’enrichissement illégal et de marchés truqués – menace à peine voilée contre le mouvement de l’imam Fethullah Gülen, devenu sa bête noire après avoir été son proche allié ?
Pour Murat Yetkin, de Hürriyet, à présent que le dirigeant islamo-conservateur a les coudées franches, il n’y a aucune raison pour qu’il retienne ses coups. Son confrère Mustafa Akyol abonde dans ce sens, qui parie sur un autoritarisme accru, avec « davantage d’interdits sur le Net, de pression sur les médias et peut-être d’arrestations et de procès à caractère politique ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Médias, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.