Inde – Elections législatives : Modi « le diviseur » à l’assaut du pouvoir

Le Monde 08/04/2014

aindecoup-denvoi-delections-legislatives-marathon

Jamais depuis l’indépendance d’août 1947 l’Inde n’aura connu d’élections législatives d’une telle ampleur. Depuis lundi, et jusqu’au 12 mai, près de 814 millions d’électeurs sont appelés aux urnes afin de désigner les représentants de la 16e Lok Sabha (chambre basse du Parlement), soit 100 millions de plus qu’en 2009, rappelle The Independent.
Un scrutin qui a donné lieu à de cinglantes philippiques entre candidats au poste de premier ministre. Rahul Gandhi, Arvind Kejriwal et Narendra Modi : trois aspirants à la succession de Manmohan Singh et trois visions de l’avenir très différentes, souligne la BBC.
Le premier, héritier d’une dynastie Gandhi-Nehru malmenée, s’affiche comme le héraut d’une « Inde nouvelle » qui souhaite soutenir les plus pauvres ; le deuxième, chef de file de l’Aam Aadmi Party (Parti de l’homme ordinaire, AAP), plaide pour la tolérance zéro envers les politiciens corrompus.
Mais c’est le troisième, Narendra Modi « le Conquérant », premier ministre de l’Etat occidental du Gujarat depuis 2001 et figure de proue du Bharatiya Janata Party (Parti du peuple indien, BJP), la droite nationaliste hindoue, qui est donné favori. Au grand dam de The Economist, pour qui l’Inde « mérite mieux » qu’un homme « ayant prospéré sur le terreau de la haine sectaire ».
Au Pakistan voisin, l’expectative est de mise, rapporte The Hindu : M. Modi, dont le discours fait la part belle à l’économie et à la sécurité nationale, sera-t-il « un pragmatique » ou « un idéologue » ? Il ne semble en tout cas pas être considéré comme une menace, note Voice of America.
Pour The Indian Express, quoi qu’en disent les commentateurs, les jeux ne sont pas faits. Reste une certitude, observent Bloomberg et CNBC : cette élection, plus qu’aucune autre jusqu’ici, voit s’affronter deux modèles économiques radicalement antagonistes : l’un privilégiant la croissance, l’autre l’Etat-providence.

ainde-se-prepare-a-des-elections-legislatives-marathon-le-6-avril-2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.