Nouveau gouvernement – Valls obtient la confiance et promet l’« efficacité »

le Monde 08/04/2014

amanuel-valls-ce-mardi-a-l-assemblee-nationale_1749091_800x400

 » Trop de souffrances, pas assez d’espérance, telle est la situation de la France. » C’est par ces mots que le nouveau premier ministre, Manuel Valls, a ouvert sa déclaration de politique générale, mardi 8 avril.
Quelques heures plus tard, il obtenait sans surprise la confiance des députés avec 306 voix pour et 239 contre. Au total, 26 députés se sont abstenus, dont 11 membres de l’aile gauche du PS et 6 membres d’EELV.

amanuel Valls1519702_valls2-1200_800x400

Dans son discours de 47 minutes, Manuel Valls a promis « vérité » et « efficacité » pour redresser le pays, préconisant notamment de « réduire de moitié le nombre de régions dans l’Hexagone » et de supprimer les conseils départementaux en 2021. Appelant à se « concentrer sur l’essentiel », il a rappelé que, pour lui, baisser le coût du travail était « un des leviers de la compétitivité ».
A partir de 2015, les cotisations patronales à l’Urssaf seraient donc « entièrement supprimées » sur le smic. Les cotisations familiales seront également abaissées en 2016 pour les salaires « jusqu’à trois fois et demie le smic ». Au total, le coût du travail baissera bien de 30 milliards d’euros d’ici à 2016, comme annoncé en janvier par François Hollande. La fiscalité « pesant sur les ménages modestes » sera aussi revue à la baisse, a promis M. Valls, évoquant un effort de 5 milliards d’euros « à l’horizon 2017 ».
Si les écologistes ont refusé de siéger au gouvernement, M. Valls leur a fait un clin d’œil appuyé, réitérant l’objectif de réduction de la part du nucléaire à 50 % d’ici à 2025. Le texte sur la transition énergétique sera bien présenté « avant l’été ».
Le nouveau locataire de Matignon a également assuré vouloir « travailler avec la majorité parlementaire sur la base d’un contrat qui nous engage mutuellement » comme une partie du Parti socialiste l’avait réclamé  ces derniers jours. Lire notre article : « L’ambitieuse feuille de route de Manuel Valls ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.