Réforme du permis de conduire : les pistes

Sud-Ouest mardi 8 avril 2014

les trois principales pistes

Le groupe de travail propose une conduite accompagnée dès 15 ans, une longue période « d’essai » avant l’obtention du vrai permis, davantage d’examinateurs

aso-un-deux-ou-trois-ans-le-jeune-conducteur-serait-en_1747340_800x400

Pendant un, deux ou trois ans, le jeune conducteur serait en période d’essai accompagnée d’une formation obligatoire. Ce n’est qu’à la fin de cette « période probatoire » qu’il décrocherait un permis définitif. © Photo
AFP/MYCHELE DANIAU
Plusieurs pistes ont été avancées lundi par des experts pour réformer le permis de conduire. L’ancien ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, avait installé en septembre un groupe de travail, qui devait réfléchir à une réforme du permis de conduire, pour réduire, entre autres, les délais d’obtention du document.
Ses propositions seront remises dans les jours prochains au nouveau ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Voici, d’ores et déjà, les trois principales mesures avancées.
1/ une « période probatoire » avant le « vrai » permis
Première proposition : créer une vraie « période probatoire » (une période qui permet que quelqu’un a bien les capacités requises) avant la délivrance définitive du permis. « Tous les conducteurs novices seraient assujettis au suivi d’une formation obligatoire durant la période probatoire préalable à la délivrance du permis », propose le rapport.
Des « rendez-vous pédagogiques », un ou deux, durant cette période probatoire, sont déjà envisagés.
« La période probatoire pourrait être réduite de trois à deux ans en cas d’apprentissage traditionnel, et à un an en cas d’apprentissage anticipé de la conduite ».
Cette « période probatoire » pourrait également être accompagnée de « restrictions » pour le nouveau conducteur: « limitation de vitesse, baisse du taux d’alcoolémie autorisé ».
« Pendant deux ans, un candidat serait titulaire d’une autorisation de circuler et pas d’un permis », s’étonne Philippe Colombani, président de l’Union nationale des Indépendants de la conduite (Unic). « Ce permis coûtera bien plus cher », puisqu’un candidat devra payer une école de conduite, et sans doute les heures des « rendez-vous pédagogiques », redoute M. Colombani.
2/ La conduite accompagnée dès 15 ans
Autre proposition phare de cette réforme, celle d’ouvrir l’accès à l’apprentissage de la conduite accompagnée dès l’âge de 15 ans.
Une suggestion bienvenue, pour la Prévention routière. Cette mesure permettrait « une baisse du nombre des accidents chez les jeunes conducteurs », qui seront formés plus jeunes, et suivis, estime Jean-Yves Salaun de l’association.
« Les conducteurs de véhicules légers ayant moins de trois ans de permis de conduire sont impliqués dans 25% des accidents corporels », souligne le rapport qui rappelle l’objectif fixé de « réduire le nombre de victimes (à 2 000 morts/an) à l’horizon 2020 ».
3/ Un délai d’attente au permis réduit
Pour réduire les délais d’attente entre deux présentations aux examens, le rapport note que « le recrutement d’inspecteurs est indispensable ».
Les besoins estimés sont d’au moins 150 nouveaux postes d’inspecteur
Image
Le groupe de réflexion à l’origine des propositions rassemble des membres de la commission « jeunes et éducation routière » du Conseil national de la sécurité routière (CNSR), des responsables d’écoles de conduite, des usagers, des inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière.
Landes : Il obtient son permis le matin et roule à 175 km/h dans l’après-midi

Un jeune conducteur de Tartas (40) a été contrôlé à 175 km/heure (au lieu de 100). Il avait obtenu son permis… le matin même

aso-gendarmes-ont-retire-sur-le-champ-son-permis-au_1746756_480x300

Les gendarmes ont retiré sur le champ son permis au contrevenant… qui venait à peine de l’obtenir. © Photo archives philippe salvat

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Police, Transport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.