Européennes : quel est ce parti qui promet une « nouvelle donne » ?

Altermonde sans frontières – 11 avril 2014 – Anne Brigaudeau
Changeront-ils la donne ? Le socialiste Pierre Larrouturou a annoncé le jeudi 28 novembre 2013, la création de son parti, Nouvelle Donne. Un nom inspiré du New Deal qu’avait lancé, dans les années 1930, le président américain Roosevelt pour lutter contre la Grande Dépression. L’objectif de ce rassemblement d’intellectuels : tailler des croupières au PS lors des élections européennes de 2014. Mais qui participe au mouvement et que propose-t-il ?
Jaurès et Roosevelt comme références
Pour lancer son parti, Pierre Larrouturou n’y est pas allé avec le dos de la cuiller : il a choisi comme cadre de sa conférence de presse le Café du Croissant, rue Montmartre, à Paris. C’est là qu’a été tué Jean Jaurès, père fondateur de la SFIO, l’ancêtre du Parti Socialiste, le 31 juillet 1914. Un message sans fard envoyé au PS, dont il est issu. Autre symbole historique annexé : la figure du président américain Franklin Delano Roosevelt. Avec la plupart des personnalités qui le rejoignent aujourd’hui dans son nouveau parti, Pierre Larrouturou avait d’ailleurs créé pendant la campagne présidentielle le Collectif Roosevelt 2012, plaidant pour une série de réformes chocs contre la crise.
Un collectif d’intellectuels et de personnalités médiatiques : La Nouvelle Donne fait son entrée en politique (Aqui.fr – 12 avril 2014) – Charlotte LazimiLancement du parti La Nouvelle Donne à Parisimg_id_15556
L’intellectuel et homme politique Pierre Larrouturou, le producteur et ex-auteur des Guignols de l’info Bruno Gaccio, la philosophe Cynthia Fleury, et notamment l’Aquitain Patrick Beauvillard étaient réunis pour lancer leur nouveau parti, dans le 2e arrondissement à Paris, ce 28 novembre. L’objectif : proposer des solutions pour sortir du « désastre ».
La foule a de quoi impressionner. C’est dans un café, rue Montmartre, au cœur du deuxième arrondissement de Paris, que s’est lancé officiellement le parti politique : la Nouvelle Donne. A l’entrée, on refoule même les badauds et les curieux attirés par les caméras. Toute la presse politique est là, du Nouvel Obs, en passant par l’AFP, les chaines parlementaires LCP et Public Senat ou encore France TV. « C’est une conférence de presse », insistent les deux femmes à l’entrée, qui distribuent les livres de Pierre Larrouturou, économiste, président de la Fondation Edgar Morin et ancien membre du bureau du PS, et bien sûr, le dossier de presse. La foule de caméras et de journalistes est impressionnante. On se croirait au cœur des municipales. Pourtant, ce jeune parti ne présentera pas de candidats en mars 2014. Il faudra attendre juin pour voir des candidats du parti lors des prochaines élections européennes. Pour l’instant, l’avenir est encore flou, même si assure Cynthia Fleury : « Nous aurons des candidats dans toutes les régions. »

 

Stéphane Hessel, source d’inspiration
L’aquitain Patrick Beauvillard, membre fondateur du parti La Nouvelle DonneL’idée d’un nouveau parti est née autour de personnalités, dont le regretté Stéphane Hessel, d’abord avec le collectif Roosevelt. Dans les 80 membres fondateurs aujourd’hui, on trouve bien sûr Pierre Larrouturou, mais aussi le médecin urgentiste Patrick Pelloux, « Le Guignol » Bruno Gaccio comme il se plait à se définir, la philosophe Cynthia Fleury, la veuve de Stéphane Hessel, Christiane Hessel, ainsi que Marie-Monique Robin, auteure emblématique du documentaire « Le Monde selon Mosanto », l’universitaire Dominique Meda et l’Aquitain Patrick Beauvillard. Ensemble, ils espèrent apporter de vraies solutions et en proposent déjà une vingtaine. « Pendant un an, nous avons été reçus à Matignon,  explique Bruno Gaccio. Ils trouvaient nos propositions super, mais nous expliquaient qu’elles ne seraient jamais adoptées. Nous avons préféré agir plutôt qu’attendre ».
Dans ces 20 propositions, tous insistent sur la pédagogie pour expliquer la crise. Ils proposent, par exemple, de créer un impôt européen sur les bénéfices des entreprises, de boycotter les paradis fiscaux ou encore d’investir dans « une vraie politique du logement  en utilisant les 34 milliards du Fonds de réserves des Retraites comme cela se fait aux Pays-Bas ». Le Parti se présente aussi comme une alternative au Front national et à l’extrême droite. « Nous sommes un parti antiraciste a insisté, l’urgentiste Patrick Pelloux. »
600583-pierre-larrouturou-lance-le-parti-de-gauche-nouvelle-donne-lors-d-une-conference-de-presse-a-paris-l

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.