Expérience – Se glisser dans la peau d’un ours

Le Monde 16/04/2014

aours abraham20130710_1_3_1_2_2_obj4221646_1

Il y a quelques jours encore, les visiteurs du Musée parisien de la chasse et de la nature pouvaient assister à la performance de l’artiste Abraham Poincheval, qui, pendant treize jours et treize nuits, s’était installé à l’intérieur d’une sculpture d’ours.

aourscannelle1

Dans un cadre nettement plus sérieux, le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse propose à son tour de vivre une expérience avec cet animal sauvage. En effet, pour la première fois en Europe, des images du quotidien d’un ours brun européen « tournées » par l’animal lui-même permettent de pénétrer son intimité.
Ce projet est le fruit d’une collaboration entre le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, qui accueille actuellement l’exposition « Ours, mythes et réalités », et le réalisateur animalier Michel Tonelli.

aOurse_tolosa_slovene

Pendant un mois, en octobre 2013, une ourse sauvage de Slovénie baptisée Tolosa a été équipée d’une caméra et filmée douze heures par jour. Au total, vingt heures d’images de l’animal, âgé de cinq ans, ont été engrangées.
Celles-ci sont disponibles sur la page Internet du musée et sur sa page YouTube. On peut ainsi voir l’ours se prêter à des activités ludiques comme faire tomber des arbres morts ou manger un nid de guêpes. L’expérience n’a pas révolutionné ce que savent les scientifiques du « répertoire comportemental des ours bruns d’Europe », mais ils ont pour la première fois le point de vue de l’ours, explique Henri Cap, zoologue au Muséum.
Jusqu’à présent, les scientifiques ne disposaient que d’observations indirectes faites par l’homme, et encore, elles étaient plutôt rares en Europe, dit-il. Une compilation « d’une journée type d’un ours » réalisée à partir des images les plus intéressantes est aussi visible au Muséum.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Nature, Science, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.