« Moi, président des pauvres… »

Le Canard Enchaîné du 16 avril 2014
imagesCA2N4HWQEt hop! Encore une grande mesure de gauche ! L’aide de la France aux pays en voie de développement dégringole : 10,8 milliards de dollars en 2013, soit 9,8% de moins que l’année précédente. « Moi président de la République… » , et bla-bla-bli et bla-bla-bla. 
Mieux : les chiffres rendus publics, le 8 avril, par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) montrent que la patrie des Droits de l’Homme est de plus en plus pingre quand il s’agit de lutter contre la pauvreté chez les autres, à l’inverse de la tendance internationale. La solidarité mondiale a augmenté, l’an passé (134,7 milliards de dollars, soit plus 6,1%) et nos voisins italiens ou anglais, touchés eux aussi par la crise, n’ont pas eu des oursins dans les poches. Ils ont même affiché des dons en nette augmentation, quand la France, encore elle, se distinguait lors de son remaniement ministériel : le 9 avril, jour de présentation de la liste des 14 sous-ministres, le poste de ministre délégué au Développement (Pascal Canfin) a malencontreusement disparu, remplacé par un simple secrétariat d’État (Annick Girardin).
francois-hollande-et-son-homologue-senegalais-macky-sall-le-1er-mars-2013-a-l-issue-des-assises-du-developpement-durable-et-de-la-solidarite-internationaleFrançois Hollande et son homologue sénégalais Macky Sall, le 1er mars 2013, à l’issue des assises du développement durable et de la solidarité internationale  /  afp.com/Bertrand Guay
Il y a un an, le 1er mars 2013, en clôturant les assises du développement et de  la solidarité internationale, à Paris, Hollande avait ouvert grands les bras :  » pouvons-nous encore, au regard des difficultés que nous traversons, conserver une politique ambitieuse du développement ? Je réponds oui : nous le pouvons, nous le devons, nous le ferons. »
Et « nous » ne l’avons pas fait !
——————
Les 67 plus riches possèdent autant que la moitié de la planète. On vous l’avait bien dit qu’un autre monde était possible : de moins en moins de riches pour toujours plus de pauvres.

 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, International, Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.