Un long cri de désespoir

Bakchich – 16/04/2014 – Séverin Buzinet
La France a le blues, ne croit plus à rien, se bourre d’anxiolytiques et d’antidépressifs. C’est une donnée politique majeure, ça…
Episode de « french bashing » à l’anglaise : ces grands veaux de grands-bretons ricanent à la fausse nouvelle d’une interdiction des mails professionnels passé 18 heures. Réactions de la France, via ses médias : un démenti. Comme pour dire : surtout n’allez pas croire qu’on est des flemmards, on bosse à toute heure et sans entraves. Et si la bonne réponse était : ben oui, il serait grand temps de mettre des bornes à cet écrasement des cadres via la technologie moderne qui chauffe 24 heures sur 24 ? On n’est pas japonais. Vous non plus, d’ailleurs, à Londres : le Sunday closed, vous ne le laissez violer que par vos immigrés, et vous avez inventé le binge drinking et le hooliganisme éthylique des stades de foot pour émanciper le peuple et sa jeunesse, après son petit boulot à 5 livres de l’heure, pour 55% des heureux gamins de moins de trente ans qui en ont un. Et allez un peu voir comment les cadres allemands (donc : nos modèles vénérés) bouclent leur sacoche et leur PC à 17h57, réunion ou pas. Alors quoi ? La France n’a plus de couilles ? On a tellement peur d’être nationalistes qu’on se dénigre nous-mêmes pour pas fatiguer les autres…
Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles
Rien n’est plus déprimant que d’ouvrir un journal français, dans le train, par exemple, ou en avion. Surtout si, en partance pour l’étranger, on a de la presse étrangère pour comparer. Tiens, pour en rester aux Anglais, d’un seul coup d’oeil, vous avez compris que la politique n’a pas la vocation à faire les « unes » des canards. Cela vient largement après le foot, le cul, le cul des footeux, les faits divers obscènes de préférence. Par exemple, aujourd’hui 15 avril, les headlines du Daily Mail (qui n’a pas la réputation d’être le pire torchon) sont sur les prédictions de 1964 (année de sortie de la Ford Mustang, célébrée au passage) qui se sont ou pas réalisées (par exemple, l’annonce de colonies sur la lune). Avec aussi un papier sur les habitudes pédophiles d’un énième éléphant du « Lib Dem ». En, Italie, il y a quatre quotidiens « sportifs », qui assurent l’essentiel des ventes quotidiennes. Pour Die Welt, l’équivalent de notre Monde, le sujet du jour est la tension en Ukraine, mais pour le Bild, déjà, l’hypothèse de chars russes sous la porte de Brandebourg n’a rien d’impossible ! Mais globalement, tout va bien, comme le déduit, dans Die Welt, un long papier sur les meilleures ventes des libraires allemands (triomphe des bouquins sur le « véganisme », la puberté des chiots – on aimait déjà beaucoup les bêtes, là-bas, en 1933 – et les « gender studies », qui suscitent plus d’engouement que de polémiques) – et la conclusion, sans arrogance aucune,  est : « L’Allemagne n’a pas de problèmes. Et ça, c’est un problème. » Effectivement, elle s’est dotée enfin d’un smic – 8,50 euros l’heure partout, si tout va bien, dans deux ans. Rappel : en France, 9,54 euros. Pauvre de nous…
Lire: Germaine (Cousine)

252

Je suis sûr que, lorsque des étrangers regardent la « une » de nos quotidiens avant d’atterrir à Roissy, ils sont pris d’une grande bouffée d’inquiétude et appellent leur assureur. Les optimistes inconscients viennent se gaver de blanquette et visiter le Louvre. Les plus pessimistes demandent à l’hôtesse s’il est possible de faire demi-tour. Vont-ils prendre le risque de mettre les pieds dans une démocratie vacillante, au bord de la faillite financière, un pays sinistré peuplé par des mendiants et agité par des bonnets rouges qui sèment impunément les feux de pneus au pied du matériel public, et où, paraît-il, les feux de la révolution prolétarienne couvent sous une marée de drapeaux couleur de sang ?
S’ils tombent sur le Figaro, en plus, ils découvriront qu’on y persécute les chrétiens en rendant obligatoire la sodomie, qu’on libère les prisonniers par vagues entières, et qu’on naturalise les voleurs de poules par paquets de mille. Rappelons tout de même, à ce propos, que la France est le pays d’Europe qui a le plus bas flux d’admission d’immigrants, avec moins de 0,5% de sa population. Une bonne chose de faite, que peu de journaux ont faite, et qu’on n’a pas entendue à la télé. Et s’ils poussent jusqu’à  ouvrir Figarovox, cette petite perle de haine nacrée où se succèdent sans relâche des « chroniqueurs » virulents dont l’ « expertise » est reconnue jusqu’au coin de leur rue, ils seront convaincus qu’on est à l’agonie, économiquement, politiquement et culturellement parlant. Sauf évidemment les malheureux riches, qui trouvent d’abondants échos de la Fashion Week jusque dans Libération, qui est un journal, et pas une trottinette, au cas où vous auriez des doutes. Au fait, j’oubliais : nous sommes un pays raciste, la preuve, dix-huit vieillards ont élu à l’Académie un Finkelkraut qui compte les blacks dans notre équipe de foot (quelle idée de con ! il n’avait qu’à compter les blancs !) et qui défend le plus-que-parfait de l’indicatif et du subjonctif contre les attaques de l’islamisme radical. Plus-que-parfait, ça serait pas de l’eugénisme, ça ? Vite, mon lance-flamme, un intello déviant, un peu juif mécréant de surcroît, ça se carbonise !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Débats Idées Points de vue. Ajoutez ce permalien à vos favoris.