Hommage aux victimes de la répression de la place Tiananmen à Pékin : Hong Kong inaugure le premier musée

Hong Kong: le premier musée commémorant Tiananmen ouvre ses portes

 De nombreux Chinois ignorent toujours cette période noire. Le pouvoir communiste n’a jamais publié de bilan.
atv5hong kong61fe1c18a2d88bffa512df4178194f747cf6dffUne « statue de la démocratie » dans le premier musée dédié à la répression sur la place Tiananmen à Pékin en 1989, le 18 avril 2014 à Hong Kong
Le premier musée dédié à la répression sanglante sur la place Tiananmen à Pékin en 1989, a été inauguré samedi à Hong Kong, lors d’une cérémonie lourde d’émotion et perturbée par une manifestation pro-chinoise.

atv5hong kongcadd76394f491a4f82fc7baabf824220a20b87

Un militant pro-chinois proteste contre l’ouverture du premier musée dédié à la répression sanglante sur la place Tiananmen à Pékin en 1989, le 26 avril 2014 à Hong Kong afp.com – Anthony Wallace
L’exposition permanente rend hommage aux victimes de la répression brutale du soulèvement étudiant en faveur de la démocratie les 3 et 4 juin 1989 dans la capitale chinoise.

amusée 638342-000_arp2105969

Des étudiants manifestent sur la place Tienanmen, à Pékin, le 14 mai 1989. (Photo Catherine Henriette. AFP)
Dans le reste de la Chine, toute référence à cette épisode sanglant ayant fait plus de mille morts, sans compter les morts en province, selon des sources indépendantes, est interdite. De nombreux Chinois ignorent ainsi toujours cette période noire. Le pouvoir communiste n’a jamais publié de bilan.
L’Alliance de soutien des mouvements patriotiques et démocratiques de Chine (Alliance in Support of Patriotic Democratic Movements of China), organisatrice de ces commémorations, est également à l’origine de la veillée annuelle, le 4 juin, dédiée aux événements et à laquelle participent des dizaines de milliers de personnes.
L’inauguration, samedi, du premier musée chinois dédié à Tiananmen a été perturbée par une manifestation d’une dizaine de militants pro-chinois qui criaient aux « traîtres », en désignant l’Alliance fondatrice du musée.
« Ils oublient le massacre de Nankin et ne parlent que du 4 juin », criait un manifestant, en référence à cet événement de la Deuxième guerre mondiale où l’armée japonaise a massacré, selon Pékin, plus de 300.000 Chinois.
Se revendiquant du « Groupe 6.4 de la Vérité » (6.4 pour 4 juin), ces militants pro-chinois accusent l’Alliance qui a également financé le mémorial, de faire une présentation biaisée de cette « rébellion contre-révolutionnaire », et rappellent que des soldats chinois ont également été tués lors des affrontements avec les étudiants à Tiananmen.

amuséehon ghong20140426220010782

Cette manifestation n’a toutefois pas pu empêcher, samedi, une longue cohorte de visiteurs, y compris ceux venus en nombre de Chine continentale, de se masser aux portes du musée hongkongais pour le visiter.
« Après cette visite, ma vision des événements est forcément radicalement différente », a expliqué à la sortie Kitty Kau.
TV5MONDE Hong Kong (AFP) – 26.04.2014 © 2014 AFP

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, International, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.