Japon – La démographie, une bombe à retardement

Arc-bouté sur la défense des Senkaku, ce chapelet d’îlots situés en mer de Chine orientale dont Pékin lui dispute la souveraineté sous le nom de Diaoyu, le Japon considère la Chine comme une menace stratégique.
En témoignent la hausse de son budget militaire et une inclination à vouloir réviser la Constitution pacifiste de 1947. Mais le péril le plus pressant qui guette l’Archipel n’est peut-être pas tant géopolitique que… démographique.
D’après les chiffres publiés dimanche par le gouvernement nippon, le nombre d’enfants âgés de 14 ans et moins a encore chuté, pour la 33e année consécutive, atteignant 16,33 millions au 1er avril, nouveau record à la baisse, relate The Japan Times.
Dans le même temps, la part des personnes de 65 ans et plus, elle, a crû à 25,6 %, du jamais-vu. La combinaison de ces deux facteurs – une population vieillissante d’un côté, des nouveau-nés moins nombreux de l’autre – implique que la population active va devoir à terme supporter une charge de plus en plus lourde, explique le WSJ.
Cette nouvelle donne risque de grever les finances publiques, en particulier la croissance, qui pourrait devenir négative à l’horizon 2030… et le rester au-delà. Si le Japon veut éviter le déclassement, les entreprises nationales doivent se réformer, plaide le Japan News.
Pour contrer cette tendance baissière, le gouvernement conservateur de Shinzo Abe commence à envisager le recours à une immigration massive, voie qu’il répugnait jusqu’ici à emprunter, indique The Economist. Il souhaite également promouvoir le travail des femmes.
Cinquante ans après avoir intégré l’OCDE, le pays fait face à de lourds défis. La Fondation Carnegie pour la paix internationale, cependant, relativise les allégations « exagérées » sur son déclin, expliquant que le revenu par habitant est « désormais pratiquement aligné sur celui de la France et du Royaume-Uni – pas vraiment désastreux ».
Le Monde 06/05/2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.