Nigéria – La tragédie des jeunes filles : Boko Haram exige un échange de prisonniers

Le Monde 12/05/2014
Boko Haram a exigé hier dans une vidéo la libération de prisonniers du groupe islamiste en échange de celle des 276 lycéennes enlevées le 14 avril dans l’Etat de Borno (nord-est du Nigeria), l’un des fiefs de Boko Haram, parmi lesquelles 223 sont toujours prisonnières.
Dans cette vidéo, d’ores et déjà « examinée à la loupe » par les experts américains, le chef du groupe armé, Aboubakar Shekau, parle pendant dix-sept minutes : « Nous ne les libérerons qu’après que vous aurez libéré nos frères » emprisonnés par les autorités nigérianes, déclare-t-il à propos des jeunes filles.
Le gouvernement nigérian a aussitôt opposé une fin de non-recevoir à cette exigence. Depuis le début de son insurrection en 2009, Boko Haram a multiplié les attaques contre les écoles. Mais l’enlèvement des lycéennes, suivi d’une revendication vidéo où Aboubakar Shekau menaçait de les traiter comme des « esclaves », de les « vendre sur le marché » et de les « marier » de force, a scandalisé l’opinion internationale et suscité une vague de solidarité.
Le Royaume-Uni et la France ont envoyé ces derniers jours des experts au Nigeria. Israël, à son tour, a proposé son aide dimanche, comme l’avait fait la Chine vendredi. Dimanche soir, François Hollande a proposé un sommet sur la sécurité au Nigeria, qui devrait rassembler samedi à Paris, autour du président français, les dirigeants d’au moins cinq pays africains : le Nigeria et quatre de ses voisins (le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Bénin).
Côté américain, un total de 16 militaires du commandement « Afrique » des Etats-Unis ont été dépêchés pour retrouver les lycéennes nigérianes

aNIGERI~1

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.