Nigeria – Quel rôle pour l’Occident contre Boko Haram ?

 Le Monde 19/05/2014
C’est la tragédie de trop. L’enlèvement, il y a un mois, de plus de 200 lycéennes nigérianes par Boko Haram a fini par déclencher, ce week-end, une « mobilisation régionale » contre le groupe islamiste armé, qui sévit dans le nord du Nigeria depuis plus de dix ans.
Réunis à Paris par le président français François Hollande, le chef de l’Etat nigérian Goodluck Jonathan et ses homologues du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Bénin ont annoncé un plan de lutte de grande envergure auquel les Occidentaux doivent apporter leur soutien.
Dans un billet, l’éditorialiste du quotidien nigérian This Day Simon Kolawole considère que c’est une « honte » qu’il ait fallu un tel événement pour que les dirigeants africains se décident à travailler ensemble. Même constat pour The National, pour qui les pays occidentaux se sont « enfin » décidés à agir contre Boko Haram.
Le New York Times explique que les pays occidentaux redoutent l’expansion de Boko Haram à d’autres territoires mais sont tout aussi réticents à intervenir dans la région. Pour l’instant, leur rôle se cantonne à l’envoi d’experts et au partage d’informations pour aider à retrouver les jeunes filles kidnappées.
Le CS Monitor salue cette initiative de l’Occident et ajoute que les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni en tête devraient s’en tenir à cet appui à distance : à la lumière des dernières interventions militaires occidentales et de leurs bilans mitigés, le quotidien américain doute qu’une mission de sauvetage sur le terrain, par exemple, soit une bonne chose.
De même, The Independent cite un groupe d’experts qui a qualifié de « nécessaire » l’aide apportée par l’Occident, à condition qu’elle ne soit pas trop « active ». The Guardian met également en garde contre une intervention occidentale de plus grande ampleur : les droits des femmes ont déjà justifié une opération en Afghanistan, dont on connaît le bilan désastreux
Une image issue d’une vidéo diffusée le 12 mai par Boko Haram et montrant des dizaines de jeunes femmes voilées, présentées comme les lycéennes enlevées mi-avril. ?(Boko Haram – AFP)

aenlèvement

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, International, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.