Affaire Copé – Bygmalion, big malaise, big déflagration …

Le Canard enchaîné 28/05/2014 Extraits

canard pr blog drôle

Quasi-filiale de l’UMP, la société de com était devenue un passage obligé pour les candidats. Entre amis, on y confondait allègrement dépenses du parti et campagnes électorales. Jusqu’à l’explosion.

ale canard

Jean- François Copé pensait s’en tirer à bon compte. En chargeant Sarkozy, en demandant à son directeur de cabinet, Jérôme Lavrilleux, de se sacrifier, le président de l’UMP espérait diluer les responsabilités dans l’affaire Bigmalion. Du genre « c’est pas moi, m’sieur, c’est les autres ! » Mais, pas plus que ses « amis «  politiques, les flic chargés d’enquêter sur d’éventuels détournements de fond publics et surfacturation ne se contenteront de cette défense de cour de récré.
….
Pâtées de campagne
L’ex-ministre du budget a été très généreux avec ses petits camarades. Sur la seule année 2012 comme le révèle «Le Point », l’UMP a versé 23,05 millions d’euros à la société dirigée par Bastien Millot et Guy Alvès, dont une dizaine détournés au profit de la campagne Sarkozy.
….
Clients captifs
Cette même année 2012, des dizaines de candidats UMP à la députation ont choisi Bigmalion. C’est le cas, par exemple, de Charles Beigbeder, candidat aux législatives à Paris (8è circonscription), le chef d’entreprise a versé 35 800 euros à Bigmalion. Actionnaire de la société, il s’est donc fait un chèque à lui-même. Ce qui ne l’a pas empêché d’être battu à plates coutures …
D’un candidat à l’autre, les prestations de Bigmalion variaient bien sûr. Allant du «conseil» au «média training», en passant par l’organisation complète de la campagne électorale : meting, propagande, etc… Le député de Seine-et-Marne Franck Riester a eu également recours aux services de  Bigmalion, moyennant 33 300 euros. Un candidat UMP battu se souvient de «ne pas avoir eu le choix. J’avais obtenu l’investiture du parti. Je devais travailler avec Bigmalion». Un paquet cadeau ou un racket ?
Etant donné sa proximité avec Millot et Alvès, Copé n’a pas eu ces états d’âme. Pour sa réélection aux législatives de 2012, il a simplement versé 5 400 euros ! Un prix d’ami. Comme «le Canard» le révélait la semaine dernière, le maire de Meaux bénéficie du même genre de ristourne pour son microparti, Génération France.fr. Des différences de tarifs qui n’étaient pas destinées à être épluchées par les flics.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Justice, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.