Carla Bruni insulte Hollande dans un SMS et se réjouit de la montée du FN …

Nouvel Obs 31-05-2014
L’attitude perfide d’une femme revancharde
 aCarla_BruniLE PLUS. Après le résultat des élections européennes et la victoire du FN, Carla Bruni a envoyé un message ridiculisant François Hollande à ses amis. L’ex-Première dame s’y réjouissait aussi de la montée du FN.
Que cherche à faire la compagne de Nicolas Sarkozy ? Qui est-elle vraiment ? Le décryptage de notre chroniqueuse Dom Bochel Guégan.
C’est un petit sms, à peine quelques mots balancés à la suite de la victoire du FN aux européennes et dont le « Canard Enchaîné » s’est fait l’écho. Quelques mots bien plus acides que les habituels mots sucrés susurrés d’une voix inaudible devant des fans Sarkozystes.
« Oui, le FN devient le premier parti de France. ET ce sera de même en 2017 ! Préparez-vous… Tout ceci est le résultat de la nullité abyssale de votre ami “le pingouin”, et de tout ceux qui ont voté pour lui. Sans rancune et mille baci ! Carla. »
 Quelques mots qui en disent plus long que ses chansons
 Quelques mots qui en disent au final bien plus long que ses chansons à tiroirs, ses messages à clefs qu’il faudrait savoir décrypter. De ses amants, de Raymond à Raphaël, ou de celui qu’elle appelle « le pingouin » sans avoir le courage d’assumer qu’elle désigne-là François Hollande, parlant même de « méprise », s’en amusant mais tout en laissant dire. Pas folle, la guêpe.
« Mais j’le connais moi l’pingouin. Il a pas des manières de châtelain non.
 C’est mal élevé les pingouins faut que je lui donne des cours de maintien
 Eh le pingouin ! Si un jour tu recroises mon chemin
Je t’apprendrai le pingouin, je t’apprendrai à faire le baisemain ».
 Ridiculiser à mots couverts 
 Maligne Carla Bruni, mais bien peu courageuse.  Insulter, ridiculiser, oui, mais à mots couverts, par en-dessous, et ne pas avoir le courage d’assumer ensuite. Prétendre que ses chansons n’ont « pas de connotation politique », tout en balançant ses « scuds » sucrés, sur cette gauche qui l’a tant déçue en général et sur ce malappris qui « n’a pas des manières de châtelain », et ne sait pas, ce malotru, « faire le baise-main ».
carla bruni twitte Ce SMS montre quoi ? Qu’il y a un fossé entre ce sourire et ces manières si feutrées de Première dame aux manières de châtelaine, entre cette douceur apparente de femme amoureuse de son Raymond et de sa douce France et la vraie Carla bruni, celle qui ne pense qu’à prendre une revanche et pense que tout, y compris la France lui est dû.
 Que derrière le vernis brillant des papiers glacés, il y a une femme à la perfidie facile, à l’aigreur revancharde, et dont l’amour de la France ne tient finalement qu’aux apparences.  Coquette qui caquette mais ne s’inquiète que de la reconquête de son Raymond.
La complaisance des médias
 La communication, les publi-reportages dans les « Gala », les « Paris-Match » qui nous jouent la rengaine de l’amoureuse que la politique fatigue et ennuie, de celle qui se contenterait bien d’amour et d’eau fraîche nous vendent une Carla Bruni qui n’existe pas.
 Le documentaire complaisant et amical de France télévisions qui nous présente « des gens modestes », une modestie trahie par des écoutes et qui fait place aux « contrats mirifiques ».  De bien belles images vendues à coup de retouches, mais derrière, une France qui se résume à une petite épicerie. Sa boutique personnelle, avec palais, dorures, tapis rouges et baise-mains inclus, dont elle n’accepte visiblement pas d’avoir été privée.
 La montée du FN, Carla Bruni l’espère
 Carla Bruni se réjouit de la victoire du FN, mieux, elle jubile.  La montée du Front national ? Tant mieux. La montée de la haine ? C’est parfait pour son business. Le rejet de l’autre ? C’est bon pour ses petites affaires d’épicière.
 carla-bruni.jpg et raymondCette montée, elle l’espère, elle l’attend. Oui, vivement 2017 que Marine le Pen soit au second tour des élections présidentielles pour que son Raymond puisse enfin revenir, tel le sauveur, sortir la France et ces ingrats de Français de la merde. Une grande partie de la France s’en désole, elle s’en amuse, s’en réjouit.
Voilà tout l’amour de cette douce France qu’elle aime chanter, en italien. Voilà donc à quoi se résume pour elle ce pays qu’elle prétend aimer.  Le masque tombe, à nouveau, oui, pour Carla Bruni, les Français sont minables, s’il faut, pour que son Nicolas revienne au devant de la scène, que le Front national monte encore, pas de problème.
 En 2017, plutôt Marine le Pen que Hollande dit son SMS. Plutôt la haine que le rassemblement. Carla Bruni a-t’elle déjà oublié ce qu’elle chante ? Il est vrai qu’elle est coutumière du fait.
 Méchants Français qui n’ont pas élu la bonne personne
 « Carla Bruni se moque ouvertement de François Hollande dans un SMS » titrent les médias suite à cela.  Non, Carla Bruni ne se moque pas ouvertement de François Hollande, elle se moque comme d’une guigne des Français et de la France. Au travers de ce sms, c’est toute l’hypocrisie et la perfidie d’une femme qui n’a d’autre intérêt que les siens vis-à-vis d’un pays qu’elle prétend pourtant aimer.
Carla Bruni-carlasa Méchants Français qui méritent d’être punis, ils n’ont pas élu la bonne personne ? Qu’on leur donne la fessée, qu’ils soient condamnés à la peste et au choléra. Pourtant, les paroles de Charles Trenet sont simples, lumineuses, et elle aurait dû mieux les lire.
« Oui je t’aime / Dans la joie ou la douleur
Douce France / Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance/ Je t’ai gardée dans mon cœur »
 Mais dans le cœur de Carla, visiblement, pas de place pour la France. « Dans la joie comme dans la douleur ». Raymond prend déjà toute la place.
 Avec rancune et mille baci Carla ! .
Par Dom Bochel Guégan  Édité par Mathilde Fenestraz  Auteur parrainé par Aude Baron

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.