L’avion solaire Solar Impulse 2 prépare son tour du monde

Univers Nature – 3/06/2014 – Pascal
Avion solaireAprès avoir démontré en 2010, avec une première version qu’il était possible de capter et stocker suffisamment d’énergie solaire durant le jour pour continuer à voler toute la nuit, lors d’un vol record de 26 heures d’affilée, une équipe suisse a testé hier une nouvelle version de son avion solaire pour, cette fois-ci, faire le tour du monde …
Le Solar Impulse 2 a réussi son premier vol en 2h15, soit une demi-heure de plus que ce qui était initialement prévu, à une vitesse moyenne de 55 km/h. Propulsé par 4 moteurs électriques, alimentés par 633 kg de batteries au lithium puisant leur électricité dans 17248 cellules photovoltaïques réparties sur le dessus de ses immenses ailes, le Solar Impulse 2 a atteint une altitude de 1 670 m au-dessus de la campagne suisse.
Cette nouvelle version affiche des dimensions supérieures à son homologue de 2009, avec une envergure de 72 m (autant que l’avion géant d’Airbus, l’A380) pour un poids de seulement 2 300 kg. Sa vitesse maxi théorique de 90 km/h, sera toutefois limitée à 46 km/h la nuit pour ne pas vider ses batteries. Sous réserve d’avoir le soleil pour alimenter ses batteries, le Solar Impulse 2 peut en conséquence théoriquement voler « indéfiniment ». Sa seule limite tient en des conditions météorologiques optimales et en la résistance de son pilote. A ce titre, outre son envergure supérieure pour accueillir davantage de cellules photovoltaïques, le cockpit et son équipement ont été entièrement revu pour être plus « accueillant » pour le pilote. L’objectif est en effet de permettre à ce dernier de demeurer à bord durant 5 jours et 5 nuits, soit assez longtemps pour traverser les océans Atlantique et Pacifique, avec comme seule aide un « copilote virtuel » doté d’un système de suivi et d’alerte.

SolarImpulse-730x407

Après avoir complété son programme de tests, l’avion solaire devrait se lancer dans sa tentative de tour du monde l’année prochaine, en 2015. Après un envol du golfe Persique, il survolera l’Inde, la Birmanie, la Chine, l’océan Pacifique, les États-Unis, l’océan Atlantique, l’Europe du Sud, puis l’Afrique du Nord pour revenir à son point de départ. Durant ce trajet, ses seuls retours à terre permettront à deux pilotes, André Borschberg et Bertrand Piccard, de se relayer.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Transport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.