Embouteillage de juges sur la piste des Balkany

Le Canard Enchaîné – 11 juin 2014 – Hervé Liffran
Les magistrats pistent le magot du couple aux quatre coins de la planète. Ils s’intéressent aussi à leur « première gâchette », un virtuose de l’immobilier à Levallois.
Les magistrats de Paris et de Nanterre se chamaillent autour des affaires Balkany. Alors qu’Isabelle a finalement avoué, sur procès-verbal (BFM, 10/6), être la véritable propriétaire de la luxueuse villa Pamplemousse à Saint-Martin, estimée à 3 millions d’euros, les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon veulent récupérer l’ensemble des dossiers du couple.
Après avoir mis en examen madame pour blanchiment de fraude fiscale, ils aimeraient dire deux mots à monsieur sur l’utilisation de policiers municipaux à titre privé à la villa Pamplemousse. Dossier instruit à Nanterre. « Pas question ! » ont répondu, en substance, les magistrats des Hauts-de-Seine, soutenus par leur procureur, Robert Gelli.
h-20-2523898-1308150085
Liasses radioactives
Au nom de l' »efficacité » de la justice, les deux parties campent sur leurs positions. Pour compliquer le tout, le procureur national financier, Eliane Houlette, qui a – en principe – tout pouvoir sur ce genre d’affaire, n’a pas celui de forcer la main sur son collègue de Nanterre. Résultat : une magistrale embrouille entre juges qui fait ricaner le clan Balkany…
Il y a potant du boulot à abattre. Aux deux affaires déjà en cours, le parquet de Nanterre a ajouté trois nouvelles enquêtes préliminaires sur des soupçons de marchés publics truqués à Levallois. De leur côté, les juges parisiens ont entrepris de percer le secret des comptes bancaires ouverts à Singapour au nom de Jean-Pierre Aubry, un proche collaborateur de Patrick et Isabelle Balkany.
can-stock-photo_csp13407446Les enquêteurs ont déjà démontré que ce magot exotique avait servi à acheter Dar Guycy, le palais marocain des Thénardiers du « 9-2 ». Ils sont désormais persuadés que les Balkany sont les véritables propriétaires des comptes de Singapour. La preuve : 5 millions de dollars y ont été versés, selon « Le Point » (5/6), par Georges Forrest, un bon ami de Patrick Balkany. Ce milliardaire belgo-congolais avait joué les intermédiaires en 2007, pour la société française Areva et le rachat contesté d’UraMin (gisements d’uranium). Un dossier alors suivi de près par… le maire de Levallois.
Cerveau mafieux
Magistrats et policiers se concentrent désormais sur Jean-Pierre Aubry, l’homme de l’ombre du système Balkany depuis près de trente ans. Mis, lui aussi, en examen pour blanchiment de fraude fiscale, cet ancien gardien de gymnase avait été bombardé patron du Levallois Sporting Basket Club, puis directeur du cabinet de maire. Les Blakany ont fini par lui confier les clés du coffre, en 2008, en le nommant directeur général de la Semarelp, la société d’économie mixte destinée à bétonner leur fief.
Ce quinquagénaire voue une reconnaissance éternelle à ses bienfaiteurs En témoigne sont compte « Twitter », où Aubry se présente comme « première gâchette chez les Balkany« . Porté sans doute sur la plaisanterie, notre homme envoie ses tweets sous l’identité de Meyer Lansky, un célèbre gangster américain du XXème siècle, surnommé « le Cerveau de la mafia »…
Interviewé par « Le Parisien » (7/6), Aubry assure que sa mise ne examen « n’a rien à voir avec [son] emploi à la Semarelp« . Ce n’est pas l’avis des enquêteurs. Des sociétés immobilières créées, à titre personnel, par ce cadre dynamique les intriguent particulièrement. L’une d’elles a ainsi été fondée par Jean-Pierre Aubry pour acquérir des logements dans un immeuble vendu auparavant par… la Semarelp à un promoteur. Mieux : pour investir – toujours à titre privé – sur un terrain municipal, Aubry a constitué une SCI avec Michel Perez, son adjoint à la Semarelp, et Hervé Giaoui, un professionnel de l’immobilier traitant avec la mairie de Levallois.
Joint par »Le Canard », Perez et Giaoui se bornent à déclarer que l’opération envisagée en 2010 « n’a pas eu lieu » et que la société a été « dissoute » Cela valait peut-être mieux. Pour oublier leurs soucis, Michel Perez et Hervé Giaoui peuvent toujours aller se reposer dans l’île de Saint-Martin Les deux hommes y possèdent, avec quelques autres associés, une propriété de 1 hectare, copie presque conforme, et toute proche, de la villa des Balkany…
Découvrez la somptueuse villa antillaise des Balkany / Planet.fr – 13 novembre 2013 – Benoît Dubos Le Point avait révélé dernièrement l’existence d’une villa située sur l’île antillaise de Saint-Martin, dont le propriétaire n’est autre que l’élu UMP Patrick Balkany. Une nouvelle qui risque de fort d’alourdir les … Lire la suite →

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.