Nouveau défenseur des droits : Appel aux parlementaires à rejeter la proposition de nomination de Jacques Toubon. Tribune

Rue 89 le 12/06/2014 Yann Galut et Alexis Bachelay, députés PS
Chers parlementaires, rejetez cette proposition de nomination de Jacques Toubon
TRIBUNENous vous appelons à rejeter cette proposition.
Vous serez amenés dans les prochains jours, en commission des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat, à vous prononcer sur la nomination de Jacques Toubon comme défenseur des droits pour succéder à Dominique Baudis qui y a fait un travail exemplaire.
Alors que la crise économique reste très présente dans la vie quotidienne de nos concitoyens et qu’ils sont appelés à participer chaque jour à l’effort national de redressement, alors que les derniers scrutins électoraux ont montré une défiance grandissante de nos compatriotes envers les partis de gouvernement tant à gauche qu’à droite, nous devons plus que jamais renforcer les institutions qui sont le fondement de notre République, leur redonner du crédit auprès des Français et non les désacraliser encore un peu plus.
Le défenseur des droits est une autorité constitutionnelle chargée de veiller à la protection des droits des libertés et de promouvoir l’égalité. Il est indispensable que la personnalité nommée à ce poste le soit sur ses compétences et sur l’exemplarité de son parcours professionnel et politique.
Quelle image voulons-nous donner aux Français de notre République ?
Nommer à ce poste un homme qui s’est prononcé contre l’abolition de la peine de mort, contre la dépénalisation de l’homosexualité serait un signal désastreux sur la capacité de cette institution à rendre des décisions propres à favoriser la non-discrimination et la défense des citoyens quelques soient leurs origines, leurs sexualités, leurs opinions.
La République exemplaire
Nommer à ce poste celui qui a reconnu, ancien ministre de la Justice, avoir envoyé un hélicoptère dans l’Himalaya, à la recherche du procureur de l’Essonne dont l’adjoint venait d’ouvrir une information judiciaire contre Xavière Tiberi serait particulièrement fâcheux au moment où les Français réclament probité, transparence et désintéressement dans l’exercice de leurs responsables politiques.
Le président de la République a placé au centre de son engagement avec les Français, la République exemplaire. Cette nomination viendrait à l’encontre de ce souhait d’exemplarité et participerait à accentuer la fracture entre nos concitoyens et les institutions. Alors que partout en Europe la rénovation politique est en marche, cette nomination ne pourrait que renforcer notre malheureuse exception politique française tant décriée aujourd’hui par concitoyens.
C’est pourquoi nous vous appelons à massivement rejeter cette proposition de nomination de Jacques Toubon comme nouveau défenseur des droits.
Making of
Mercredi soir, François Hollande a proposé la nomination de Jacques Toubon comme défenseur des droits. Cet ancien ministre RPR, proche de Jacques Chirac, pourrait succéder à Dominique Baudis, décédé en avril.
Surprise et consternation pour certains députés du Parti socialiste. Ils critiquent notamment les prises de positions de Jacques Toubon, qui a voté contre la dépénalisation de l’homosexualité et contre la loi générale abolissant la peine de mort (même si il se réclamait abolitionniste). Récemment, il demandait l’augmentation des pouvoirs de la Hadopi. Des positions liberticides pour de nombreux élus de gauche.
Yann Galut et Alexis Bachelay (PS), auteurs de cette tribune, appellent les parlementaires à rejeter cette proposition et soulignent que « cette nomination participerait à accentuer la fracture entre nos concitoyens et les institutions ».
Le défenseur des droits peut être sollicité par n’importe quel citoyen pour se défendre face au service public ou lutter contre une discrimination. Il reçoit environ 100 000 demandes par an.
Cette proposition de nomination ne peut être infirmée que si les trois cinquièmes des membres des commissions des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat votent contre. Robin Prudent

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.