Radio – France Culture : Le couperet est tombé sur l’émission d’Alain Veinstein

 LE MONDE | 05.07.2014
C’était un rendez-vous nocturne, incontournable pour les amateurs de littérature, de radio, de silences et de confidences.
A minuit, sur France Culture, du lundi au vendredi, depuis 1985, Alain Veinstein incarnait la voix intime de l’intervieweur dans son émission « Du jour au lendemain ». Petite musique de jazz en préambule, lecture d’un extrait de l’auteur invité, l’échange pouvait commencer. Vendredi 4 juillet, cette aventure s’est achevée.
alain Veinsteinarticle_1805-MED-VEINSTEINAvec une voix suave et mélancolique, Alain Veinstein, homme de radio, mais aussi poète, prenait son temps. Pas question de précipiter ou de provoquer artificiellement les choses. Dans son studio feutré de la Maison de Radio France, il a reçu 6 800 écrivains, des plus notables (Marguerite Duras, Pascal Quignard…) aux plus confidentiels. Parce qu’il inspirait la confiance et l’amitié, il a réussi à convaincre les plus secrets d’entre eux – comme Louis-René des Forêts – à s’entretenir avec lui.
Car, dans ce face-à-face, il ne se posait jamais en critique dépositaire d’une quelconque autorité littéraire. Il restait à l’écoute, à distance ; sans jamais vouloir prendre le dessus sur l’échange. « A la radio, l’exigence se partage entre l’autre et soi. On n’imagine pas le trapéziste sans le porteur », écrivait-il récemment sur Twitter.
Quant à sa technique d’intervieweur, elle reposait sur des questions qui plaçaient toujours l’écriture sur le fil de la vie, mais aussi sur des silences, comme des « amorces de réponses », selon les mots de son ami Yves Bonnefoy.
Fin juin, la direction de France Culture a décidé de mettre fin à l’émission pour des raisons de restrictions budgétaires. « Ce fut un coup brutal, mais je m’y attendais, explique Alain Veinstein. L’an dernier, on m’avait déjà souligné mon âge. Encore un an, monsieur le bourreau, avais-je demandé ! »
Pour sa dernière émission, à 71 ans, Alain Veinstein avait choisi d’être seul, face à lui-même. Comme s’il reprenait la parole après l’avoir donnée aux autres pendant toutes ces années. Vendredi, à minuit, dans une émission préenregistrée, on aurait dû entendre les derniers moments de « Du jour au lendemain », rebaptisé pour la circonstance en « Du jour sans lendemain ».
Pendant les trente-cinq minutes de cet enregistrement, Alain Veinstein se lançait dans un étrange et émouvant monologue : fustigeant la violence du monde de la radio, tout en rendant hommage à ces grands moments de conversations enregistrées.
« CENSURE RARE À LA RADIO »
C’est un homme brisé qui s’est exprimé, soudain privé de ce rendez-vous de minuit qu’il avait fini par identifier à sa propre vie. Mais, une heure avant la diffusion de cette émission, Alain Veinstein a reçu un mail d’Olivier Poivre d’Arvor, le directeur de France Culture, lui expliquant qu’elle n’aurait finalement pas lieu : « Nous avons écouté l’émission de ce soir, et nous avons décidé de ne pas la diffuser. (…) Outre qu’elle ne correspond en rien à l’objet de ton émission, elle ne te rend pas hommage. Trente-cinq minutes de récits subjectifs, et de discussions internes ne regardent en rien l’auditeur. »
Pour Alain Veinstein, stupéfait, cette décision est un choc supplémentaire : « Une telle censure est rarissime à la radio, confie-t-il. Je n’ai rien fait de mal, je n’ai fait que tirer un trait sur vingt-neuf années d’émissions. »
Amaury da Cunha  Journaliste au Monde

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Médias, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.